↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Groupe

Dream Theater


Hard / Métal (métal progressif)

Membres :
John Petrucci (Guitare)
James LaBrie (Chant)
John Myung (Basse)
Jordan Rudess (Clavier)
Mike Mangini (Batterie)

Sites :
www.dreamtheater.net
www.yourmajesty.net

Dream Theater est un groupe de metal progressif américain créé en 1985. A l'origine, les 3 fondateurs du groupe (Mike Portnoy, John Petrucci et John Myung) sont des étudiants de l'école de musique de Berkeley, auxquels vont s'ajouter après maintes péripéties James LaBrie et Jordan Rudess. Les musiciens de Dream Theater sont reconnus dans le milieu rock pour leurs brillantes qualités techniques, Portnoy et Petrucci appartenant d'ailleurs aux tous meilleurs instrumentistes à leurs postes respectifs. Brassant un univers musical vaste et riche (oscillant entre metal pur, rock et musique progressive), le groupe est l'un de ceux ayant connu le plus grand succès critique et commercial dans le domaine progressif. Fin 2010, Mike Portnoy a décidé de quitter le groupe et a été remplacé par Mike Mangini.

Oct. 2021
22

Dream Theater


A View From The Top Of The World


Studio
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également