↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

LA ROUTE DU ROCK 2017 - Saint-Malo


Clément, le 02/10/2017

2ème Jour (Temples, The Jesus & Mary Chain, Future Islands)



Salut à vous audiophiles ! C'est Méloman et on se retrouve pour un débriefing du 2ème jour de la 27ème édition de la Route du Rock.

La journée a donc commencée avec Cold Pumas. Un groupe indé qui se veut punk mais avec une approche tout de même plus... mélodique. Fait technique intéressant, c'est le batteur qui chante. En soit en studio ça ne rend pas trop mal mais ça entraîne quand même quelques problèmes. Par définition le batteur est fixe. Et comme la personne la plus libre de ses mouvements et la plus à même de mettre l'ambiance en général c'est le chanteur, et bien ça nécessite que les autres musiciens suivent et compensent l'absence de mouvement du chanteur... Ce qui n'était clairement pas le cas. Les autres musicos étaient encore plus statiques que le batteur/chanteur. Résultat : en live on s'emmerde. En plus, chanter à la batterie c'est un exercice vraiment pas simple, et là en l'occurrence j'ai trouvé les grooves parfois un peu maladroits. Peut-être un peu raide. J'ai eu le sentiment que l'exercice n'était pas maîtrisé à 100%. Maintenant je respecte quand même la performance. En tant que batteur je sais la difficulté que ça représente de chanter en même temps. Pour ce qui est de la voix, ça m'a parfois fait un peu pensé aux smiths dans le style. Le résultat était sympa au sens purement musical mais dommage que le live ne suive pas.

Ensuite on a eu le droit à Parquet Courts, dont j'avais particulièrement apprécié la découverte de quelques titres. Comme “Human Performance“. Le groupe apparemment a un passif Punk mais s'est davantage tourné vers le rock indé aux aspects plus pops avec le temps. Le truc c'est que même si en live ça suit musicalement, le problème c'est que ça manque clairement d'implication. Ca montre quand même que la performance live et le studio sont quand même deux métiers bien différents. J'ai quand même noté le côté sympa d'une basse bien mise en avant et le changement de chanteur lead avec les morceaux.

Après ça a été au tour d'Arab Strap donc je n'ai vu que la seconde moitié de la performance vu que j'étais à une conférence de presse juste avant avec Future Islands qui passait le même soir. Curieusement c'est l'un des groupes dont j'attendais le plus ce soir là tellement le festival le vendait comme l'un des gros come-backs de l'année. Et c'est vrai que j'avais été plutôt séduit par certains titres. Il y a un gros usage du chant parlé qui peut vite très bien fonctionner je trouve. Le problème c'est que le son n'était pas top. Il y avait un gros déséquilibre entre les basses et les aiguës donc je ne sais pas si c'est au niveau des balances que ça a merdé. En tout cas ce n'est pas le matériel du festival parce que certains groupes avaient un son vraiment exceptionnel. Mais en bref, rien de transcendant, une ambiance chill sympa et j'ai quand même noté un passage au violon qui rendait très bien.

Mais je me suis vite éclipsé pour me préparer au concert de Temples qui était LE groupe que j'attendais le plus de la journée. Au début il n'y avait pas de réelle folie live mais techniquement c'était clairement maîtrisé et le rendu était vraiment bon. Ensuite ils ont commencé à envoyer les morceaux à rallonge, bien arrangés pour la scène. La batterie du groupe est juste monumentale, notamment sur "Mesmerise" qui profite de breaks à rallonge absolument mythiques. S'ensuit "Strange or Be Forgotten" qui est juste LE tube du dernier album Volcano. En tout cas le plus accessible. Et la performance vocale de James Bagshaw y est juste hallucinante. Le groupe est souvent comparé à Tame Impala (parfois en bien, parfois en mal), d'ailleurs on en parle dans l'interview qui arrivera prochainement, mais disons-le, Bagshaw est un bien meilleur chanteur que Kevin Parker. Et de loin. Au final Temples c'est l'équilibre parfait entre des mélodies bien psychées et un rock très brut. Et ça en fait une tuerie scénique. Tout simplement.

Après un peu d'attente c'était au tour de The Jesus & Mary Chain de fouler la scène du Fort St-Père et je ne vais pas m'attarder dessus parce que c'était très mauvais. Le groupe est arrivé en retard, le chanteur a un charisme d'huître et le guitariste donne l'impression de penser à sa liste de course en jouant. C'est chimique les gars, si vous vous faites chier sur scène, nous aussi on se fait chier. Donc quitte à avoir fait tout le chemin faites ça bien. Sans parler du fait que les musiciens sont tous en retrait pour laisser la place au chanteur, qui ne l'utilise absolument pas. Le pire c'est que musicalement c'était l'un des groupes les plus intéressants de la journée mais autant l'écouter au casque chez soi ça revient au même, le canapé et la qualité du son en plus. Bref. Suivant.

Vient ensuite le tour des Black Lips, que je n'imaginais pas du tout mais alors pas du tout comme ça. C'est la première fois que je les voyais et je n'ai pas non plus une grande connaissance de leur discographie, si ce n'est que j'avais adoré Arabia Mountain. Je me doutais qu'ils avaient un petit côté déjanté mais à ce point-là... Forcément j'étais aux anges sur l'interprétation de "Family Tree", qu'est-ce que ça envoyait. Il y avait même un mec planqué derrière qui se chargeait de lancer des rouleaux de PQ dans la foule. Tous les membres du groupe avaient l'air complètement saouls et réclamaient leur bouteille de whisky sur scène. Au final le son faisait un peu brouillon mais les types envoient tellement d'énergie que ça prend et le public s'est juste complètement déchaîné. On a eu le droit a des petites danses de l'espace sur scène et le set qui était franchement court (50 min) s'est fini sur l'intervention d'une saxophoniste. L'idée était certainement très bonne sauf que malheureusement on n'entendait pas grand chose. Voilà.

Et enfin, Future Islands. LA plus grosse découverte du festival. Mais quelle claque ! J'avais déjà été touché par leur conférence de presse ou Sam Herring, le chanteur, dévoilait pas mal d'aspects de sa personnalité et de ses émotions. Mais clairement, je n'ai jamais vu un chanteur autant habité sur scène par ses paroles. Jamais. Et j'ai vu plus d'une centaine de concerts. Le groupe est souvent cité comme le digne héritier du Joy Division et je comprend pourquoi vraiment. Sam fait réellement penser à Ian Curtis. Sinon au niveau musical c'est impeccable. Le groupe tire son originalité de ses instruments : une basse qui fait la base de toutes les mélodies, un clavier qui accompagne la basse et une batterie. Point. Et ça fait toute la différence ! Oui les mecs je suis désolé mais une mélodie à la basse ça a beaucoup plus de gueule qu'une mélodie à la guitare (voir l'excellent édito de notre rédac' chef sur le sujet). Ca donne juste envie de bouger dans tous les sens y a pas de secret. Après c'est vrai que les deux autres gus ne bougent pas des masses et que Sam fait un peu tout le travail niveau scénique mais ne vous en faites pas pour lui il s'en charge trèèèès bien. Ensuite c'est vrai que la voix en elle-même n'a pas de grande originalité, à première vue. La vérité c'est que la performance vocale est dingue. Il y a une polyvalence dans son jeu... Parfois il utilise limite du growl, un véritable grizzly sur scène. Et je ne parle pas de ses pas de danse absolument décalés. Un coup il se jette littéralement par terre la tête la première, le coup d'après il nous sert une danse de strip-teaseuse... Désolé si je me répète mais le charisme de ce chanteur est juste complètement fou. Si un jour vous avez l'occasion d'allez les voir mais ne vous posez même pas la question ! Allez-y !

En bref, une 2ème journée tout de même bien au dessus de la première avec la découverte de Future Islands notamment, mais aussi avec les shows d'exception de Temples ou encore des Black Lips. Mais il nous reste une 3ème et dernière journée.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !


TalkTalk - Messagerie privée en direct