↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

LA ROUTE DU ROCK 2017 - Saint-Malo


Clément, le 02/10/2017

3ème Jour (Mac Demarco, Interpol, Ty Segall)



Salut à vous audiophiles ! C'est Méloman et on se retrouve pour un débriefing du 3ème et dernier jour de la 27ème édition de la Route du Rock.
Ca a démarré sur The Proper Ornaments. Pas grand chose à dire. C'était chill. C'était posé. Rien de foufou en live. Mais ça donnait un bon démarrage en douceur. (C'était la critique constructive, par Méloman) Next !

Ensuite c'est Angel Olsen qui est arrivée sur scène, dont j'ai finalement vu la prestation en entier puisque Mac Demarco a annulé sa conférence de presse. Globalement bon son, très belle voix il faut le dire, mais gros manque de prestance. N'est pas PJ Harvey qui veut. Mais le pire c'est sa communication avec le public. Par moment elle posait des questions, il n'y avait aucune intention dans sa voix, pendant qu'elle raccordait sa guitare... C'était d'un automatisme... quelle tristesse! Mais bon, certains morceaux étaient très bons. Je pense à "Shut Up And Kiss Me", son morceau le plus connu ou encore "Those Were The Days". Mention spéciale pour les choeurs qui dans l'ensemble étaient plutôt très bons. Sinon par moment je ne la sentais pas dans son truc, un peu ailleurs, c'est dommage. Au final ça a donné quelques longueurs dans le set qu'on était finalement content de voir se finir, sans compter que l'ambiance ne prenait pas vraiment dans le public. Je tiens quand même à mentionner la présence d'un batteur jazzy très très bon et des passages plus rocks qui étaient souvent les bienvenus et qui ont rehaussé un peu le niveau du tout.

Après ça ça a été un peu sport puisque le groupe YAK passait sur la scène des Remparts (secondaire). C'est donc un groupe de garage qui s'est fait remarqué avec les titres "Harbour The Feeling" et "Heavens Above" qui sont de très bons morceaux, mais en live... Ces mecs sont une démonstration d'énergie c'est juste dingue. Notamment le batteur qui se lâchait complètement. En fait c'est bien simple, j'étais dans la fosse des photographes pour les 3 premiers morceaux et au bout de 30 secondes, tous les objectifs étaient rivés sur lui. Mais ça n'a pas duré longtemps car il y a un autre taré dans le groupe : le claviériste/guitariste. J'ai souvenir du fait que le type appuyait quand même sur sa pédale à effet avec sa tête pendant qu'il jouait... Ensuite il nous a offert un moment d'anthologie avec un slam au milieu d'un énorme mosh pit... Bref, ça n'avait aucun sens mais c'était rock et ça c'est cool.

Suivant sur la liste, Mac Demarco. J'avoue que j'étais un peu frustré de l'annulation de la conférence de presse d'autant que j'avais fait en sorte de pouvoir y emmener un pote qui est juste complètement fan de ce type, donc il avait intérêt à se rattraper sur le live. Et je suis forcé de l'admettre, c'était largement le cas. Mac Demarco c'est un mec qui arrive posé, pieds nus sur scène, et qui est capable de te donner l'impression que tu viens de passer 1h avec ton pote, chill. D'ailleurs en parlant de chill, il y avait même tout le groupe d'Angel Olsen qui était assis à une table sur scène, en train de descendre des bouteilles de vins. Ils mettaient limite plus d'ambiance qu'à leur propre set. Le truc c'est que musicalement Mac Demarco je trouve ça bien mais pour moi c'est le truc qui plaît à tout le monde sans transcender non plus. Mais en live qu'est-ce qu'il est bon! Dans sa communication avec le public... A un moment quelqu'un lui a lancé un épi de maïs à la figure. Résultat la foule se met à huer le type qui a fait ça et lui se marre et demande aux gens de se calmer. Puis il remercie son agresseur et se met à croquer dans le maïs et la passe à chaque musicien qui en prend un bouchée tour à tour. C'est du génie! Evidemment que c'est ce genre de truc qui fait que tout le monde va se souvenir du concert après coup. Le type est ultra expressif sur scène. Il a fait une reprise décalée de "A Thousand Miles" de Vanessa Carlton. C'était tellement inattendu. Après il s'est éclaté à la jouer au ralenti, puis en accéléré en continuant de se marrer tout seul. Bref, musicalement ça tenait bien la route mais la vraie valeur ajoutée était clairement live.

Au tour d'Interpol maintenant de monter sur scène et pour être franc je suis partagé entre deux points de vue. Le premier, c'est celui de la grosse groupie qui a juste adoré voir Turn On The Bright Lights joué de A à Z sur scène avec un final sur "Evil", d'autant que le groupe était dans mon top 10 des groupes que je n'avais pas encore vu en live. Musicalement c'est carré, c'est propre et absolument jouissif. Le second, c'est un point de vue plus objectif qui admet que Paul Banks est complètement dénué de charisme et qu'à part Daniel Kessler, le guitariste qui se donne sur son instrument en essayant en vain de rattraper le coup, c'est quand même pas foufou. Mais le pire c'est qu'il y a de l'intention. Lorsque Paul communique avec son public il a l'air ultra sincère dans ses propos et ultra content d'être là. Mais il y a une sorte de timidité ambiante qui fait que ça s'arrête là. Après ce n'est pas non plus comme The Jesus & Mary Chain où clairement le groupe s'ennuyait sur scène. Là il y a de l'intention et de la passion mais juste pas trop d'action. Donc objectivement, le concert n'a d'interêt que si vous êtes de base fan du groupe et que vous êtes capable de reconnaître leurs morceaux. Sinon vous n'allez pas kiffer. Moi j'ai vraiment kiffé.

Et enfin je finissais la soirée sur le concert de Ty Segall auquel j'avais peur de ne pas vraiment accrocher parce que le type a quand même un peu touché à tout et à fait des choses vachement hard. Même un peu trop pour moi. Et au final oui c'était hard mais qu'est-ce que c'était bon. Techniquement c'était juste monstrueux. Chaque musicien était une bête de scène, surtout Ty bien sûr, mais le batteur et le bassiste étaient juste incroyables. Le placement sur scène était assez original. Ty n'était pas au centre et il fallait connaître sa tête pour comprendre que c'était le headliner. Mais musicalement ça donnait l'impression d'un retour aux sources de la musique rock sans sonner ringard. C'est assez inexplicable mais c'était super bon. Nous étions un groupe de 4 à la base, deux d'entre nous étaient déjà rentrés clamant qu'ils avaient écouté avant et que ce n'était pas du tout leur style. Donc nous étions juste à deux avec un pote à danser sur du bon gros rock bien vintage, sur des sortes d'improvisations à rallonge... Le concert donnait vraiment l'impression d'un énorme Jam d'1h. Vers la fin le groupe a ouvert une bouteille de champagne sur scène pour l'anniversaire d'un des musiciens et ils ont finit sur mon morceau préféré de Segall : "Sleeper". De quoi terminer en douceur avec une invitation à retrouver son lit. Nickel.

Voilà. J'espère que ces vidéos sur le festival vous ont plu. Vous l'aurez compris, pour nous c'était vraiment un grand moment. Alors qui sait ? Peut-être à l'année prochaine pour une 28ème édition d'anthologie.

Merci à toute l'équipe du festival pour son accueil toujours de très grande qualité !

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !


TalkTalk - Messagerie privée en direct