↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

Beck, le manga rock


"Après six ans de publication française et 34 tomes au suspens accablant, le manga Beck vient enfin de s'achever dans notre cher hexagone. Si vous ne connaissez pas encore cette BD devenue culte pour beaucoup, ce dossier est l'occasion ou jamais de découvrir une œuvre divertissante et pourtant remarquablement documentée pour qui aime le rock. Les Mongolian Chop Squad vont-ils devenir le premier groupe de rock japonais à percer sur la scène internationale ? Oui, ça peut sembler bizarre, énoncé comme ça. Mais après tout, pourquoi pas ?"
Nicolas, le 15/03/2010
Après six ans de publication française et 34 tomes au suspens accablant, le manga Beck vient enfin de s'achever dans notre cher hexagone. Si vous ne connaissez pas encore cette BD devenue culte pour beaucoup, ce dossier est l'occasion ou jamais de découvrir une œuvre divertissante et pourtant remarquablement documentée pour qui aime le rock. Les Mongolian Chop Squad vont-ils devenir le premier groupe de rock japonais à percer sur la scène internationale ? Oui, ça peut sembler bizarre, énoncé comme ça. Mais après tout, pourquoi pas ?
Commentaires
Hakim, le 12/11/2015 à 09:19
Merci beaucoup pour cet éclairage. Excellent manga à style unique.
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également