↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

Dave Grohl : une odyssée du rock


Maxime, le 08/04/2013

Sa discographie passée au crible de la rédaction

De Nirvana au documentaire Sound City, en passant par les Foo Fighters, Queens Of The Stone Age et autres Them Crooked Vultures, la rédaction d'Albumrock vous ouvre ses archives pour vous faire revivre les meilleurs moments de la copieuse carrière de ce cogneur d'exception.

avec Nirvana


Nevermind par Nicolas

Incesticide par Geoffroy

In Utero par Geoffroy

MTV Unplugged In New York par Lulu

From The Muddy Banks Of The Wishkah par Lulu

With The Lights Out par Lulu

Sliver: The Best Of The Box par Maxime

avec Foo Fighters


Foo Fighters par Nicolas

The Colour And The Shape par Maxime

There Is Nothing Left To Lose par Nicolas

One By One par Matt

In Your Honor par Maxime

Echoes, Silence, Patience & Grace par Jérôme

Wasting Light par Mathilde et Nicolas

les collaborations


David Bowie : Heathen par Moon

Queens Of The Stone Age : Songs For The Deaf par Maxime

Nine Inch Nails : With Teeth par Nicolas

Juliette And The Licks : Four On The Floor par FJ

The Prodigy : Invaders Must Die par Maxime

Them Crooked Vultures : s/t par Marc

Dave Grohl en images et en mots


Tenacious D And The Pick Of Destiny par Maxime

Foo Fighters : Hyde Park par Nicolas

Nirvana : Live At Reading par Nicolas

Paul Brannigan : Dave Grohl - This Is A Call par Nicolas

Sound City - Real To Reel : la bande originale du documentaire par Louis N
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également