↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

Contacts



Remarques, questions, suggestions, coups de gueule ou compliments... N'hésitez pas à nous contacter pour nous en faire part ! Nous espérons pouvoir répondre le plus rapidement possible aux messages que vous nous enverrez.

Si vous souhaitez rejoindre l'équipe, remplissez le questionnaire sur notre page Recrutement.

Labels, agences promo, attachés de presse, si vous souhaitez que l'on parle de vos artistes sur notre site, n'hésitez pas à contacter Nicolas.

L'effectif de notre rédaction étant réduit, nous ne pouvons chroniquer TOUT ce que nous recevons. Merci de votre compréhension.

Pour toute autre demande (partenariat, échange de visibilité, proposition commerciale), contactez Matthieu.


Mathilde - Rédactrice
Raphaëlle - Rédactrice
Alexandre -
Daniel - Rédacteur
Diego -
Franck -
François - Rédacteur en chef
Hugo - Rédcateur
Jean-Gief - Chroniqueur
Jules - Chroniqueur
Julien - Rédacteur
Mathieu -
Matt - Fondateur
Maxime - Rédacteur
Maxime L - rédacteur
Nicolas - Rédacteur
Olivier S -
Rudy - Rédacteur
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également
Compte-rendu de concert