↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Glowsun


Lost Love


(12/01/2006 - Electrikbox - Stoner Rock - Genre : Rock)
Produit par

1- No Way / 2- Inside My Head / 3- No ! / 4- My Jesus
Note de /5
Vous aussi, notez cet album ! (0 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Du stoner instrumental français, lourd et venimeux"
Maxime, le 12/05/2006
( mots)

Dans ces pages on a beaucoup parlé du stoner scandinave. Mais qu’en est-il des heavy hardeux français ? se demandera le lecteur inquiet. Ils se portent bien, merci. Certes, la scène est très marginale, cantonnée dans les caves qu’elle s’emploie à faire crouler sous ses échappées telluriques. Ici et là circulent les noms de Loading Data, The Howling, Low Vibes, Blackstone ou encore Junkyard Birds, prêts à sortir de leur repaires pour assommer les foules à coups de vindictes lysergiques. Originaires de Lille, les petits gars de Glowsun font office de recrues de choix, astiquant leurs instruments pour rejoindre la Révolution. Objectif : dynamitage du fauteuil en rotin pour bobo béat du haut duquel Mickey 3D et compagnie règnent sur le rock français. Moyen d’action : de puissantes saillies sabbathiennes. Début des hostilités : imminent.

Formé en 1997, ce trio nordique compte déjà quelques faits d’armes à son actif : deux démos parues en 1999 (Inside The Sun) et 2003 (Escape From Hell). Enregistré fin 2005, ce troisième E.P. s’apprête à démolir les portes que l’on n’a pas eu la politesse de leur ouvrir. Dans la plus pure tradition du genre, Glowsun allume des chandelles sur l’autel païen dédié à Saint Josh, Saint Brant, Saint John et Saint Scott. Troquant les corons du Nord Pas-De-Calais pour les dunes sablonneuses de Palm Desert, Lost Love place ses traces dans celles laissées par les chenilles des bolides shootés au kérosène de Kyuss et Solarized.

Le truc du groupe : l’instrumental volumineux à la Karma To Burn. Le chant, s’il reste présent par intermittence sur "My Jesus", se borne à psalmodier des incantations que des guitares fuzz chauffées à blanc viennent posséder, à la manière des Fu Manchu mais avec une prédilection nette pour les séances de jam massives. Le disque navigue entre uppercuts saignants assénés les gencives serrées ("No Way", "No !") et velléités psychédéliques lardées de riffs éléphantesques ("Inside My Head"). La production, impeccable, retranscrit à merveille la fougue du trio, entre la basse ronflante et rugueuse et les pulsions fébriles distillées par une batterie assassine. Tout cela sent les concerts enfumés et les heures passées en répètes pour faire tourner le truc. Ne reste plus qu’un label inspiré les signe pour que Glowsun sublime ses qualités et nous concocte des cocktails Molotov incendiaires. Prévenez les voisins, qu’ils ne s’inquiètent pas si des pompiers viennent défoncer votre porte à 3 heures du mat’.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Glowsun


The Sundering


Album de la semaine
À lire également