↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

Rock en Seine 2007


"Nous voilà de retour pour une nouvelle édition de Rock en Seine. 5 ans déjà ! 5 ans qui ont vu défiler Radiohead, PJ Harvey, Massive Attack, Les White Stripes... 5 ans seulement et déjà une réputation hors normes. Le festival qui a commencé au départ sur une seule journée a maintenant la taille patron avec ses trois scènes et ses trois jours. Pour sa cinquième édition le festival s'offre rien de moins que Tool, Arcade Fire et Björk en tête d'affiche, chapeau aux organisateurs, chapeau aux quelques 66000 spectateurs et bon anniversaire Rock en Seine."
Tim, le 08/09/2007
Nous voilà de retour pour une nouvelle édition de Rock en Seine. 5 ans déjà ! 5 ans qui ont vu défiler Radiohead, PJ Harvey, Massive Attack, Les White Stripes... 5 ans seulement et déjà une réputation hors normes. Le festival qui a commencé au départ sur une seule journée a maintenant la taille patron avec ses trois scènes et ses trois jours. Pour sa cinquième édition le festival s'offre rien de moins que Tool, Arcade Fire et Björk en tête d'affiche, chapeau aux organisateurs, chapeau aux quelques 66000 spectateurs et bon anniversaire Rock en Seine.
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également