↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

Nine Inch Nails : Year 07


"2007 sera une grosse année pour Nine Inch Nails. Avec un rythme de travail herculéen tel qu’on ne l’avait jamais observé chez lui, Trent Reznor fait usiner les turbines de sa fabrique pour déverser son rock industriel sur les contrées de notre planète dès le printemps. Moins d’un an et demi après la parution de son dernier opus, le combo américain se fend d’une vaste campagne de glaciation des synapses en trois étapes : parution d’un DVD live, trois dates françaises et nouvel album pour mi-avril. En exclusivité, Albumrock distille quelques infos sur cet implacable plan de bataille."
Maxime, le 19/02/2007
2007 sera une grosse année pour Nine Inch Nails. Avec un rythme de travail herculéen tel qu’on ne l’avait jamais observé chez lui, Trent Reznor fait usiner les turbines de sa fabrique pour déverser son rock industriel sur les contrées de notre planète dès le printemps. Moins d’un an et demi après la parution de son dernier opus, le combo américain se fend d’une vaste campagne de glaciation des synapses en trois étapes : parution d’un DVD live, trois dates françaises et nouvel album pour mi-avril. En exclusivité, Albumrock distille quelques infos sur cet implacable plan de bataille.
En savoir plus sur Nine Inch Nails,
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également
Compte-rendu de concert