↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Fifth Angel


The Third Secret


(26/10/2018 - Nuclear Blast - Metal US 80's - Genre : Hard / Métal)
Produit par

1- Stars Are Falling / 2- We Will Rise / 3- Queen Of Thieves / 4- Dust To Dust / 5- Can You Hear Me? / 6- This Is War / 7- Fatima / 8- The Third Secret / 9- Shame On You / 10- Hearts Of Stone
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (2 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Retour discographique de Fifth Angel : une réussite. "
François, le 16/04/2020
( mots)

Un nouvel album de Fifth Angel en 2018, c’est un événement incroyable. C’est bien simple, ce représentant de la scène Metal de Seattle (Queensrÿche) n’a laissé que deux albums dans les années 1980, dont le dernier en 1989, près de trente ans en arrière. Deux bons opus qui n’avaient pas empêché l’éphémère formation de sombrer dans l’oubli. Internet et les amateurs de la scène avait permis à Fifth Angel de sortir un peu de l’ombre dans les années 2010. Après une première réapparition au début de la décennie, le groupe s’était reformé pour des concerts en 2017. Mais de là à faire un album. Pourtant … The Third Secret est bel et bien dans les bacs. 


L’entrée en matière solennelle, avec sa batterie ultra-rodée et son petit chorus de guitare, donne le ton : le groupe veut rester à la pointe du Power-Metal US. Si ce premier morceau, "Stars Are Falling", est fort sympathique, il demeure un peu trop inspiré par Iron Maiden (c’est un euphémisme, "The Trooper "suinte par toutes les notes). La plupart de l’album est composé de titres heavy calibrés, avec des chorus véloces et bien écrits : le tout est très bien interprété par tous les musiciens qui n’ont pas perdu de leur superbe (le chanteur, Kendall Bechtel, fait parfois penser à Dio), et la production est très satisfaisante. Bien sûr, certains morceaux sortent un peu plus du lot et méritent davantage d’attention. On citera alors l’efficace et déjà classique "Dust to Dust", dont un clip/live a renforcé la promotion, ou encore au rentre-dedans "Shame on You" au riff qui imprime immédiatement. "Hearts of Stone" avec ses refrains en chœur fera sans problème un bon moment de bravoure en concert. 


Les ambiances ésotériques et orientalisantes sont bienvenues sur plusieurs titres, dont le mid-tempo "Queen of Thieves" (à la "Sails of Charon", il faut d’ailleurs noter que l’influence de Scorpions période Roth se fait également sentir sur la power-ballade "Can You Hear Me") ou l’excellent "Fatima", épique à souhait avec ses cloches en introduction et son solo aérien. Un coup de force d’autant que le titre est relativement court. Il semble servir en fait de mise en bouche au titre éponyme qui est dans le même esprit. Chargé de claviers en orchestration, c’est un moment fort et mémorable de l’album, où Bechtel fait une véritable démonstration de ses capacités vocales. 


Ces dernières années ont été riches en réapparition aussi épatante qu’inattendues des vieilles gloires des 1980’s plus ou moins reconnues. C’est tout un patrimoine oublié qui a refait surface grâce, notamment, aux possibilités de la toile et surtout à un vivier de fan renouvelé. On vous parlait ici d’Ashbury ou d’Angel Witch (et on peut anticiper sur le prochain Cirith Ungol). Fifth Angel se place clairement dans le haut du panier avec cet album énergique et inspiré. Il est notable que le groupe compte sur une activité scénique intense malgré des changements dans le line-up depuis 2019, au chant et à la guitare. 


 

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également