↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Trivium


Ascendancy


(00/00/2005 - Roadrunner Records - Heavy - Genre : Hard / Métal)
Produit par

1- The End Of Everything / 2- Rain / 3- Pull Harder On The Strings Of Your Martyr / 4- Drowned And Torn Asunder / 5- Ascendency / 6- A Gunshot To The Head Of Trepidation / 7- Like Lights To Flies / 8- Dying In Your Arms / 9- The Deceived / 10- Suffocating Sight / 11- Departure / 12- Declaration
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (14 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.5/5 pour cet album
"2ème album des leaders du Metalcore made in US"
Théo, le 10/03/2007
( mots)

Nul amateur de métal depuis ces 5 dernières années n'a pu passer à coté de la vague metalcore : des groupes composés de jeunes garçons hurleurs au look emo fort douteux mais distillant à nos oreilles, pour la plupart, de fantastiques riffs thrash et les solos qui vont avec. Les combos les plus flagrants sont sans conteste Bullet For My Valentine, Killswitch Engage, As I Lay Dying ou encore, justement, Trivium.

Les 4 floridiens doivent une grande partie de leur succès aux deux talentueux guitaristes solos du groupe que sont Corey Beaulieu mais surtout Matt Heafy, "frontman" à peine âgé de 21ans en cette année 2007 et comptant déjà à son actif trois albums avec le groupe ainsi qu'une participation à la production du Roadrunner United.
Talent également reconnu par leurs pairs puisque les jeunôts fricotent de près avec Kirk Hammett ( Metallica ), même si ces relations ont avant tout un but médiatique cela va de soit.

En 2005 ils sortent donc ce Ascendency (leur deuxième album) qui constitue déjà l'apogée créatrice du groupe entre un premier album certes bon mais dont le son est encore très sale (faute de moyens de production suffisants) et un troisième album sorti cette année et considéré, à plus ou moins juste titre, comme un plagiat des Four Horsemen ( Metallica ... toujours Metallica ...), le groupe s'étant orienté vers un heavy/thrash pompeux.

Une sympathique petite intro, peut être un peu trop longue, au piano et à la guitare acoustique accompagnés de choeurs façon gothique aboutit sur "Rain", un véritable déluge. Les jeunes hommes n'y vont pas par quatre chemins : c'est rapide, technique, criard mais souvent emprunt d'une mélodie incroyablement jouissive, notamment parce que Matt Heafy sait aussi chanter lorsqu'il le faut. Cette deuxième piste en est le parfait exemple : des riffs tranchants et des "triplets" caractéristiques du néo-thrash avec un mur de double pédale coté batterie et des passages plus calmes où l'on surprend Matt à chanter. Ici une description de l'album piste par piste serait inutile, l'album constituant plus un ensemble et ne faisant pas particulièrement dans la diversité, ce qui constitue l'une de ces uniques tares... A noter tout de même "Like Lights To Flies", point culminant de l'album où Matt et Corey se complètent à la perfection au moyen de sublimes riffs et enchaînent des solos tous plus mélodiques les uns que les autres au sein d'un break d'anthologie. "The Deceived" a elle subie un lifting bien mérité depuis l'édition spéciale du premier opus de Trivium.

Ascendancy porte donc véritablement l'emblême de cette nouvelle génération de hurleurs nourri aux albums de Iron Maiden , Metallica et autre Pantera et en constitue l'un des piliers certains en incorporant au thrash metal une certaine mélodie, lui donnant ainsi un indispensable second souffle...

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Trivium


Silence In The Snow


Album de la semaine
À lire également