↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Stuck in the Sound


Nevermind the living dead


(06/11/2006 - Discograph - - Genre : Rock)
Produit par

1- I shot my friend / 2- Toy boy / 3- Cramp push and take it easy / 4- Delicious dog / 5- Waste / 6- Don't break the bar please Dumbo ! / 7- Don't go Henry / 8- Nevermind the living dead / 9- Never on the radio / 10- I travel the world / 11- It's (Friday) / 12- Third eyed girl / 13- You ain't for me
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (17 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
""
Lilian, le 03/03/2007
( mots)

A force de répéter que Stuck in the sound est un groupe de qualité et qu'il a un bel avenir devant lui, il fallait bien se douter qu'ils allaient finir par le rattraper ... ce bel avenir. Après avoir enregistré seuls leur premier album il y a presque trois ans, et après un EP qui a fait suite à leur apparition sur la compilation CQFD 2005 des Inrocks, Stuck in the sound a "enfin" signé sur un label. Et le gagnant n'est autre que Discograph, rampe de lancement de groupes en devenir comme Hushpuppies , Kill The Young ou plus récemment, Aaron . C'est donc sur des bases solides que Nevermind the living dead a pris son envol.

Comme tout va vite, très vite, pour la jeune formation parisienne, il n'est donc pas étonnant de retrouver sur ce nouvel album, quelques titres déjà entendus ailleurs. Malgré tout c'est un peu frustrant de retrouver deux morceaux du premier effort, que l'on pouvait considérer comme un album à part entière. C'est donc une version légèrement retouchée de "I shot my friend" qui ouvre le bal suivit de près par "Delicious dog", le premier tube du groupe, servit dans son habit d'origine. Entre temps on aura retrouvé l'inlassable "Toy boy", morceau survitaminé que l'on est heureux de retrouver sur un vrai album, lui qui ne figurait que sur un quatre titres bien trop court. D'ailleurs on retrouve tous les autres morceaux de cet EP sur ce disque. Passé ces morceaux qui nous rappellent pourquoi nous aimons autant Stuck in the sound, nous pouvons enfin nous délecter des nouvelles petites pépites qui composent ce nouvel album.

Avec "Cramp push and take it easy" comme première bouchée, le goût peut paraître un petit peu trop aigre. Son intro faite de "Cramp cramp cramp …" martelés de façon très aigue fera tirer la grimace même au plus averti, avant de revenir à un son qui nous est plus familier, ce rock excentrique et puissant au délicieux goût de "reviens-y". De quoi aborder plus sereinement le reste de la galette, bien qu'elle nous réserve encore quelques surprises. Car au beau milieu de morceaux faussement doucereux mais tellement bon ("Waste", "Don't Go Henry", "Nevermind the living dead") ou d'autres bien plus rock, débordants de guitares et de batteries ("Never on the radio", "Don't break the bar please dumbo") on retrouve des choses qu'on a moins l'habitude d'entendre. Ainsi sur "I travel the world", également présent sur l'EP 4 titres, c'est le côté brit rock des couplets qui ressort d'avantage et se donne des airs d'un Franz Ferdinand en pleine overdose de vitamine C. Une comparaison que l'on pourrait renvoyer aux guitares qui accompagnent José sur l'excellent "Third eyed girl" (encore un titre de l'EP), bien que le chant reste très personnel ce coup-ci, et sur "It's". Malgrés la présence de "Cramp push …" sur l'album, c'est tout de même ce dernier qui détient la palme de l'originalité, en faisant un mélange cohérent de tout ce qu'on trouve chez Stuck in the sound. De son rock tranchant à des sons bien plus posés. De son excentricité (surtout pour l'intro) à ses influences anglo-saxonnes bien plus typique. C'est un concentré de Stuck, et c'est drôlement bon.

Tout est bien tout est beau et tant mieux, néanmoins il réside un petit bémol à placer sur le dos de la production. Il semblerait qu'il y ait eu un léger oubli au niveau des basses au mixage. Le son de l'ensemble de l'album est un petit peu trop brut et manque de rondeur, au moins pour le bien de nos oreilles quand le son est poussé aux limites de tolérance du voisinage. Mais ceci n'est qu'un détail qui n'enlève rien au plaisir que procure le quatuor, même si l'album semble avoir été sorti en urgence après leur signature chez Discograph. Un plaisir encore accru lors de prestations scéniques pétillantes qu'il ne faut pas manquer si l'occasion se présente non loin de chez vous.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Stuck in the Sound


Toy Boy EP


Album de la semaine
À lire également