↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

No-Man


Returning Jesus


(26/02/2001 - Hi Art - Ambient-expermimental pop - Genre : Autres)
Produit par

1- Only Rain / 2- No Defence / 3- Close Your Eyes / 4- Carolina Skeletons / 5- Outside The Machine / 6- Returning Jesus / 7- Slow It All Down / 8- Lighthouse / 9- All That You Are
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (5 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"La rencontre entre psychédélisme floydien et jazz habité. Lumineux."
Nicolas, le 10/03/2009
( mots)

Quand on demande aux amateurs de No-Man quel est leur album favori de ce duo, il est toujours étonnant d'observer que les opinions se répartissent de façon assez homogène entre chacun de leurs six albums (à ce jour). Preuve, d'une part, de la qualité des compositions de Tim Bowness et de Steven Wilson, et d'autre part de la grande diversité de leur discographie. Qu'en est-il de ce quatrième jet studio ? Force est de constater que Returning Jesus est un album appréciable à plus d'un titre.

Tout d'abord ce disque est le successeur de Wild Opera, opus dont on connaît la complexité mais également l'accueil pour le moins réservé dont il a été victime (même s'il garde à ce jour de farouches défenseurs). Il aura fallu cinq longues années à Wilson et Bowness pour digérer ce désaveu relatif et mettre en chantier son successeur... successeur qui entame d'ailleurs une série de disques très calmes et beaucoup plus tournés vers l'ambient.

Plus marquante encore est la couleur de cet album, clairement imprégnée de psychédélisme floydien mais également de jazz et de soul. Un brassage de genres qui peut de prime abord paraître rebutant, mais qui s'avère en fin de compte parfaitement à propos. Pour obtenir ce résultat, No-Man a une fois de plus fait appel à de nombreux invités parmi lesquels Colin Edwin (Porcupine Tree) à la basse - dont l'apport est vraiment essentiel, l'inévitable Theo Travis à la flûte et au saxo ainsi que Ian Carr à la trompette.

Le morceau le plus complexe, "Only Rain", est balancé bille en tête dès le début de l'album, mêlant avec grâce ses nappes de violons placides et la voix suave de Bowness. Puis la rondeur  de la trompette se profile subrepticement et entraine le titre vers des profondeurs jazz subtiles. Dès ce coup de force introductif, on ressent instantanément les influences ambient parfaitement maîtrisées par Wilson au sein de Bass Communion, influences ici mises en application avec une rare intelligence. On trouve ensuite dans cet album des complaintes mélodieuses très réussies, comme le duo "No Defence" - "All That You Are", titres jumeaux dont l'un réintroduit le disque juste après le trip "Only Rain" alors que l'autre le conclut, et qui sont construits sur un même schéma fait d'arpèges de guitare et de roulements de batterie étouffés. On notera également la grande force d'un titre comme "Outside The Machine", dont certains arrangements évoquent un Porcupine Tree sous héroïne, ou encore le superbe "Returning Jesus" dont les couleurs lascives et apaisantes inaugurent ce que sera l'album suivant, Together We're Stranger. N'oublions pas de mentionner la classe de "Close Your Eyes" et de son accompagnement rythmique fait de jumbés sonores qui se marient adroitement avec un jeu de basse tout en retenue. Seul bémol à signaler : "Carolina Skeleton" semble un peu en retrait, le titre n'accrochant pas plus que cela à l'oreille même s'il se coule parfaitement dans la tonalité douce de l'ensemble.

Voici donc un disque très réussi, simple, chaleureux, irradiant de bonheur contemplatif et de sourde tristesse voilée, parfaitement rehaussé par les textes prégnants et poétiques de Bowness. Amateurs de sensations fortes, de bruit et de fureur, passez votre chemin : No-Man n'est pas fait pour vous. Pour les autres, en revanche, voilà un duo certes moins connu que d'autres projets de Steven Wilson, mais qui ne demande qu'à être découvert et apprécié. Voir plus si affinité.

Si vous aimez Returning Jesus, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

No-Man


Schoolyard Ghosts


Album de la semaine
À lire également