↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Foals


Total Life Forever


(10/05/2010 - Transgressive - Indie Rock - Genre : Rock)
Produit par

1- Blue Blood / 2- Miami / 3- Total Life Forever / 4- Black Gold / 5- Spanish Sahara / 6- This Orient / 7- Fugue / 8- After Glow / 9- Alabaster / 10- 2 Trees / 11- What Remains
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (21 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.5/5 pour cet album
"Un deuxième album totalement réussi !"
Mathilde, le 03/01/2011
( mots)

Foals is back ! Faut dire que le quintet d’Oxford nous avait manqué depuis Antidotes, leur premier album monté sur ressort et qualifié souvenez-vous, de "Math Rock" (rock expérimental de la fin des années 80 caractérisé par la complexité de ses rythmes et de l’enchainement de ses riffs). Les petits poulains se sont depuis calmés et ont mûri … pour mieux se livrer. C’est donc avec des mélodies plus mélancoliques -mais pas moins dansantes- que débarque Total Life Forever en mai dernier.

Imaginez-vous un mélange de The Cure mixé à l’Afrobeat des 80's, le tout passé à la moulinette Mogwai et vous entrapercevrez l’atmosphère de l’album, condensé d’aventures spatiales et de prémonitions paranoïaques.
Comme le serpent change de peau pour mieux grandir, le groupe s’est débarrassé de l’urgence punk adolescente de ses débuts pour confier ses peurs à qui voudra bien les entendre. Le chanteur au nom pas du tout grec, Yanis Philippakis, est le reflet de cette mutation : jadis zébulon, de sa voix fluette le petit bonhomme parle maintenant d’avenir et d’espace, d’étoiles où nous habiterions mais qui nous condamneraient à redevenir poussière, tout ça à cause de robots dont l’intelligence supplanterait la nôtre… Youpi. 

Total Life Forever, en plus d’être le titre éponyme de l’album, représente à lui seul l’anxiété du groupe quant à l’avenir : "I know a place where i can go when i'm low" geint Yanis sur ce morceau avant de constater que "The future is not what it used to be" sur "Black Gold". Bref, les Foals nous livrent onze chansons bien ciselées et à la sensibilité irradiante, dont la plus connue "Spanish Sahara" est un pur moment d’émotion… d’abord retenu… puis libéré au bout de trois minutes par la montée lancinante du refrain "I’m the fury in your head, I’m the fury in your bed, I’m the ghost in the back of your head".

Total Life Forever devait sonner "comme le rêve d’un aigle en train de mourir", mais finalement l’oiseau plane, et nous avec. Le groupe d’Oxford a passé avec brio le cap du deuxième album et n’a sans doute pas fini de fasciner.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Mai 2019
13
Agenda concert

Foals


Bataclan (Paris)


Critique d'album

Foals


What Went Down


Critique d'album

Foals


Holy Fire


Critique d'album

Foals


Antidotes


Album de la semaine
À lire également