↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Death Cab For Cutie


Narrow Stairs


(13/05/2008 - Atlantic - Indie Rock Américain - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- Bixby Canyon Bridge / 2- I Will Possess Your Heart / 3- No Sunlight / 4- Cath... / 5- Talking Bird / 6- You Can Do Better Than Me / 7- Grapevine Fires / 8- Your New Twin Sized Bed / 9- Long Division / 10- Pity and Fear / 11- The Ice Is Getting Thinner
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (10 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Ben Gibbard persiste et signe un album plus rock, plus abouti. Brillant."
Nicolas, le 07/06/2008
( mots)

Dans la famille de la scène indépendante américaine, je voudrais le vilain petit canard. Rares, en effet, sont ceux qui auraient risqué un kopeck en pariant sur l'avenir artistique du groupe principal de Ben Gibbard, lequel avait, envers et contre tous, décidé de lâcher son label indie (Barsuk) pour s'attacher les services d'une major (Atlantic) en 2004. Entreprise risquée, avaient avancés certains, voir même suicidaire d'après les plus pessimistes. Seulement voilà : Plans avait rapidement remis les pendules à l'heure, démontrant ainsi à des professionnels ès marketing littéralement médusés que succès commercial (un million d'exemplaire de leur galette écoulé au States, quand même) pouvait rimer avec approche originale, libre et sincère de la musique. Dans ce contexte, les déferlantes générées par le succès déjà exponentiel de Narrow Stairs outre-Atlantique risquent bien de submerger très rapidement notre vieille Europe. Il serait grand temps.

On avait l'habitude de se laisser bercer par les balades douces-amères de DCFC, et il est vrai que "Bixby Canyon Bridge" semble emprunter le même chemin. Erreur. Une fois les premières secondes de mise en bouche écoulées, les guitares se lâchent et martèlent des riffs hâchés plutôt surprenants chez ces calmes au grand coeur. Plus rock, plus lourd, mais non moins inspiré, le son de Narrow Stairs fait basculer l'album vers une facette du groupe que l'on ne lui connaissait pas, même si Gibbard n'a jamais caché son admiration pour la scène rock de Seattle, Nirvana en tête. Et c'est alors que surgit la deuxième grande surprise du set. En effet, a-t-on déjà vu une major se laisser convaincre par un premier single de 8 minutes 24 secondes, dont une intro dépassant 4 minutes de jam instrumental psychédélique, intro de surcroît construite autour d'un petit gimmick de basse tout bête et sans la moindre parole ? Non. Et pourtant, Ben Gibbard l'a fait ! "I Will Possess Your Heart" est certainement le single le plus improbable de ces 30 dernières années, mais son format plus qu'atypique ne fait qu'amplifier sa formidable émotion, douloureuse, lancinante comme peut l'être une passion amoureuse obsédante jusqu'à la souffrance.

Progressivement, un autre groupe s'impose à notre esprit durant l'écoute de cet album : Nada Surf. Les deux formations s'apprécient d'ailleurs beaucoup, en témoignent divers échanges qui ont nourris leurs carrières parallèles : label indé un temps partagé (Barsuk), production de The Weight Is A Gift assurée par Chris Walla, invitation de Ben Gibbard à chanter sur le titre "See These Bones" de Lucky. En étoffant ses sonorités et en donnant plus d'ampleur à ses guitares, le rendu global de Narrow Stairs se rapproche ainsi beaucoup de celui de Let Go, le meilleur album des New Yorkais. N'y voyons là aucune volonté de plagiat de la part des Death Cab et considérons plutôt ces deux groupes comme faisant partie d'une même fratrie, avec tout ce que cela implique en terme émotionnel. Et s'il est vrai que des perles pop-rock comme le joyeux "No Sunlight", ou encore l'entêtant "Long Division", organisé autour d'une ligne de guitare lumineuse, ne dépareilleraient pas dans le répertoire de Matthew Caws et Daniel Lorca, c'est bien avec leurs ballades que les deux groupes expriment le mieux leurs différences. Et c’est avec elles que Death Cab For Cutie casse véritablement la baraque.

Car Ben Gibbard n'est définitivement pas n'importe quel songwriter, et son talent n'a d'égal que sa constance et son intégrité. Ainsi, le coeur de l'album est une pure merveille, initiée par l'intro magique de "Cath..." et ses guitares grisantes de beauté, poursuivie par un petit slow fragile ("Talking Bird", mention spéciale aux textes décalés), avant que l'interlude vivifiant à l'harmonium représenté par "You Can Do Better Than Me" n'aboutisse au véritable joyau de ce disque : "Grapevine Fires". Cette chanson, comment la décrire sans tomber dans l'emphase ? Une mélodie terriblement poignante, déposée sans fioriture à nos pied comme un humble présent pour nos heures tristes. Rarement une chanson est à ce point capable de contenir une telle charge émotionnelle, une telle beauté, un tel désespoir. Entre "I Will Possess Your Heart" et ce titre d'exception, il y a vraiment de quoi crier au génie.

Mais on se retiendra, pudiquement, en n'espérant qu'une seule chose : que Death Cab For Cutie continue encore longtemps de nous enchanter. Même au sein d'une major. Même en se positionnant à la fameuse première place des charts américains, objectif surréaliste que Narrow Stairs a pourtant réussi à atteindre sans rien renier de son héritage indie. Un miracle, qu'on vous dit. Si Nada Surf n'a pas vraiment réussi à se transcender sur son cru 2008, la bande à Gibbard vient quant à elle de signer l'un de ses albums les plus aboutis. Il est donc désormais urgent d'en profiter sans aucune retenue, et le plus tôt sera le mieux.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Death Cab For Cutie


Kintsugi


Album de la semaine
À lire également