↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Billet Albumrock

Heavy Rotation #15


François, le 18/05/2024

Heavy Rotation dévoile les trois titres qui ont été réellement écoutés en boucle par les membres de la rédaction durant ces derniers jours. Alors, bienvenue au Paradis ou bienvenue en Enfer ?

 

Daniel

Beau Dommage – "La complainte du phoque en Alaska". En mode exclusivement francophone, cette semaine. On débute avec le groupe canadien qui a synthétisé l’esprit baba cool en le ponctuant de cette délicieuse petite pointe d’amertume qui caractérise si bien les pays où il fait très frisquet. "Ça vaut pô la peine de laisser ceux qu’on aime pour aller faire tourner des ballons sur son nez". Maudit !

Mona Lisa – "Allons Z’enfants". Une petite leçon bienvenue d’antimilitarisme, extraite d’un album émouvant mais publié au pire moment. L’histoire ne repasse jamais les plats. Mona Lisa, malgré son sourire aussi énigmatique (mais moins gourmand) que celui de la Vache qui rit, a disparu sous les embruns de la vague punk.

Téléphone – "La bombe humaine". "Tu as le détonateur juste à côté du cœur". A chacun et chacune de choisir le moment pour le déclencher. Quand un sentiment impérieux l’emporte sur la raison… Quarante années plus tôt, Trenet chantait déjà (plus directement) "Boum ! Quand votre cœur fait boum !"

 

Maxime L 

High Fade - "Chameleon". J’ai déjà parlé de ce groupe dans cette même rubrique, mais à chaque sortie de nouveau single (toujours aucun album au compteur), j’ai la même grisante sensation d’assister à la nouvelle très grosse sensation funk-rock. Et c’est encore le cas pour ce « Chameleon » enlevé, saccadé, furieux et presque cartoonesque dans sa réalisation.

The Afghan Whigs - "Please, Baby Please". Dans la catégorie des seconds couteaux dont on ne parle jamais (y compris sur albumrock), je demande The Afghan Whigs, dont le dernier album en date (et sa magnifique pochette) est passé inaperçu aux yeux d’à peu près tout le monde. Un éternel recommencement ou presque pour le groupe de Greg Dulli.

Black Pyramid - "The Paths of Time Are Vast, Part II". Du stoner-doom, aussi lent que lourd (à moins que ce ne soit l’inverse) et qui prend son temps. 8 minutes épiquement sombres avec un break à mi-parcours qui relance parfaitement la grosse machine. Efficace.

 

Valentin

Zach Bryan - “Pink Skies”. Une réflexion inspirante et élégante sur le temps qui passe, par le meilleur artiste country du moment.

Bleached Cross - “Grief’s Eternal Wound”. Belle découverte post-punk aux accents gothiques, avec un son très moderne malgré des influences 80’s très tangibles.

Hakushi Hasegawa - “Boy’s Texture”. Si vous êtes amateur·rice·s de The Books et plus largement de folktronica avec un attrait particulier pour l’usage du sample, ce single de Hakushi Hasegawa est définitivement fait pour vous. Fondamentalement chaotique mais, d’une certaine manière, toujours doux et mélancolique.

 

Mathilde

Psychedelic Porn Crumpets - Cornflake. Des australiens qui ont un des meilleurs noms de groupe qui soit et l'allant d'un Queen Of the Stone Age qui aurait croisé Sergio des (feu ou en tous cas remaniés bizarrement) Kasabian. Beaucoup beaucoup d'enthousiasme.

Home Counties - You Break It You Bought It. les gen Z utilisent encore heureusement des tableau excell (voir la pochette de l'album Exactly As It Seems) et savent dézinguer les synthés à la Devo ou Talking Heads (ou Gotainer) et c'est parfaitement groovy !

Alex Cameron - Sara Jo. (Encore un australien). On connait Roxy Music mais moins Oxy Music, l'album d'Alex Cameron, un "raconteur d'histoires" comme disent les journalistes (du dimanche de Michel D) qui parle là sur un fond enjoué (Baxter Dury like) du fait qu' "il n'a jamais fait de mal à personne physiquement mais le jour où ce serait le cas, ce sera de la façon dont ces personnes auraient voulu avoir mal". C'est glauque et le second degré est parfait. 

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !