↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Wucan


Heretic Tongues


(20/05/2022 - - Hard-rock retro prog - Genre : Rock)
Produit par

1- Kill the King / 2- Don't Break the Oath / 3- Fette Deutsche / 4- Far and Beyond / 5- Far and Beyond (Until We Meet Again) / 6- Zwischen Liebe und Zorn / 7- Physical Boundaries
Note de /5
Vous aussi, notez cet album ! (0 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Retour disco-saturé pour la crème du rock retro allemand"
François, le 14/07/2022
( mots)

Heureusement que Wucan maintenait une activité sur scène comme sur les réseaux sociaux, car nous aurions pu craindre la disparition d’une des meilleures (si ce n’est la meilleure, devant Kadavar) formations du rock revival d’outre-Rhin : cinq années sans albums (depuis Reap the Storm, 2017), cela fait long pour une jeune formation prometteuse en début de carrière.


Nous avions tout de même été un peu hameçonnés avec un single en 2021 et quelques titres inédits présentés en live-in-studio, titres qui donnaient une image rugueuse du groupe de Hard-rock germanique avant tout remarquable par sa chanteuse/flûtiste charismatique (Francis Tobolsky) et son tropisme Krautrock lui faisant prendre quelques chemins plus sinueux, planants et expérimentaux quand il n’empruntait pas des sentiers plus directs et efficaces.


Parmi ces derniers, "Far and Beyond" était un single aussi étonnant que détonnant, à mi-chemin entre le hard-rock et le disco, une combinaison exceptionnellement bien pensée et agencée avec son lot de surprises mélodiques ; une nouvelle preuve des hybridations en cours au sein de la scène revival qui découvre et adopte les multiples orientations des esthétiques musicales des années 1960/70/80. Le titre est d’ailleurs accompagné de sa variation minimaliste "Far and Beyond (Until We Meet Again)", davantage centrée sur la basse et les synthés, pour former un binôme à l’innovation enthousiasmante. On évitera de trop tirer sur l’origine germanique pour ne pas placer le groupe entre Boney M et Lucifer’s Friend.


Dans l’ensemble, Wucan propose un album plus direct et heavy, avec des titres très branchés hard-1970’s riches en flûte andersonienne, comme "Kill the King" (oubliez Rainbow) ou plus sabbathiens comme "Don’t Break the Oath" (garni de nombreuses petites idées bien trouvées enrichissant grandement le morceau). On notera une petite fantaisie bienvenue, l’utilisation de l’allemand sur le très heavy "Fette Deutsche", une langue vernaculaire employée (du moins semble-t-il) avec davantage de rage dans le chant par Tobolsky.


Ce choix linguistique permet de se lancer dans des explorations musicales. Ainsi, "Zwischen Liebe and Zorn" est un titre plus branché Krautrock, construit sur une simple mélodie de guitare et une rythmique chaloupée sobre, sur lequel le chant est, d’une part, interprété de façon incantatoire en roulant les "r", et d’autre part partagé avec une voix masculine chantant de manière volontairement excessive. Question progressivité et expérimentation, la longue pièce "Physical Boundaries" s’avère emblématique : une longue introduction répétitive avec une flûte aérienne, puis une accélération progressive installant une montée en puissance avant la transition funky/disco (on retrouve l’innovation de  "Far and Beyond"), avec enfin une dernière partie plus introspective et réellement prog’. Néanmoins, à côté des équivalents sur les opus précédents, "Physical Boundaries" est beaucoup moins aventureux et expérimental.


Tout retour attendu n’est valable dans la réception et la postérité que s’il comble les espoirs suscités ; nous sommes comblés. Wucan propose ici son album le plus accessible car beaucoup moins marqué par les explorations de type Krautrock, tout en n’ayant pas abandonné sa volonté de renouvellement (la coloration disco en est la preuve) et son inscription dans le hard-retro. Une production à retenir au sein du mouvement revival de l’année 2022.


A écouter : "Far and Beyond", "Don’t Break the Oath"

Si vous aimez Heretic Tongues, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Wucan


Reap the Storm


Critique d'album

Wucan


Sow the Wind


Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également