↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

The Beatles


A Hard Day's Night


(10/07/1964 - - Culte - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- A Hard Day's Night / 2- I Should Have Known Better / 3- If I Fell / 4- I'm Happy Just To Dance With You / 5- And I Love Her / 6- Tell Me Why / 7- Can't Buy Me Love / 8- Any Time At All / 9- I'll Cry Instead / 10- Things We Said Instead / 11- When I Get Home / 12- You Can't Do That / 13- I'll Be Back
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (12 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Commentaires
Arbitre, le 27/09/2020 à 01:59
3ème album du groupe, il se distingue notamment par le fait que tous les titres ont été écrits par les Beatles. Si Harrison ne se distingue pas encore par ses qualités d'écriture (ça attendra "Rubber soul"), on commence par contre à bien discerner la différence entre Lennon et Mac Cartney : quand le 1er a des tendances macho-possessif ("You can't do that", "I'll cry instead"), le second est plutôt du genre amoureux éperdu et fidèle ("If I fell", "And I love her", "I'll be back"). Néanmoins, il faut bien dire qu'on ne parle ici que d'amour, ou d'amourachements. Le public visé ne dépasse guère 20 ans. Musicalement, je ne retiendrais que les accords de septième de "You can't do that" et "I call your name" (1er pas vers le rock plus "groovy" de fin 1965/1966), et la 1ère utilisation d'une 12 cordes par Harrison (dans le solo du morceau-titre).
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

The Beatles


Let It Be


Critique d'album

The Beatles


Abbey Road


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également