↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Saxon


Metalhead


(00/11/1999 - SPV - NWOBHM - Genre : Hard / Métal)
Produit par Saxon

1- [intro] / 2- Metalhead / 3- Are We Travellers in Time / 4- Conquistador / 5- What Goes Around Comes Around / 6- Song of Evil / 7- All Guns Blazing / 8- Prisoner / 9- Piss Off / 10- Watching You / 11- Sea of Life
Note de /5
Vous aussi, notez cet album ! (0 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"Poursuite de l'élan modernisateur avec ses hauts et ses lignes droites"
François, le 15/09/2021
( mots)

Après une fin de 1980’s catastrophique, Saxon, figure totémique de la NWOBHM, avait su remonter la pente petit-à-petit (et album-par-album) au point de culminer à nouveau sur Unleash the Beast (1997). Ce dernier avait permis au groupe de retrouver un peu l’estime de la vieille garde et d’un public plus jeune, cela grâce à un regain de qualité dans la composition. Unleash the Beast demeure un des opus les plus réussis de Saxon et un pivot dans sa discographie. 


Ce retour en grâce ne se fit pas sans renouveler (un peu, certes) la recette et surtout de moderniser leur approche, d’une part avec une Metal plus incisif, d’autre part avec une production adaptée à l’orée des années 2000. Le passage entre des mains germaniques sur Metalhead, en 1999, approfondit un peu plus cette dimension : la signature chez SPV et la production offerte à Charlie Bauerfeind (Blind Guardian, Gamma Ray, Angra et plus tard Helloween, quand même) marquent un premier pas vers la version plus brutale et proche du Power-Metal de Saxon qui est toujours la leur actuellement. 


Ainsi, Metalhead s’ouvre sur une "Intro" éthérée et épique, tout comme son prédécesseur commençait sur "Gothic Dreams", élément qu’on retrouve désormais dans la plupart des albums du groupe. Une courte piste qui annonce "Metalhead", tremblement de terre avec growl introductif et riffs surpuissants : une belle démonstration d’un Saxon ressuscité pour de bon. Le très speed et réussi "All Guns Blazing" ou "Are We Travellers in Time" maintiennent fièrement ce cap modernisateur de la musique de Saxon. 


Dans ce registre, un sommet est atteint avec l’incroyable "Conquistador", reprise d’une thématique abordée auparavant par Neil Young ("Cortez the Killer", Zuma, 1975) et Running Wild ("Conquistadores", Port Royal, 1988). L’introduction hispanisante fait immédiatement référence à ces chevaliers du Nouveau monde, dont la violence se manifeste à travers un Power-metal affirmé et raffiné avec son pesant de mélodies sublimes et son refrain épique. Une densité qu’on retrouve sur l’étonnante conclusion, "Sea of Life", une ballade Heavy tonitruante qui s’étend magistralement sur plus de huit minutes. 


Hélas, la promesse ne sera pas forcément tenue dans la longueur. Des titres plus anecdotiques constituent un vrai ventre mou en seconde partie d’album : le sympathique mais convenu "What Goes Around", les anecdotiques "Song of Evil" ou "Watching You", le bien peu inventif "Prisoner" ou enfin "Piss Off" bien lourd et sans entrain (le seul véritable raté de l’album à mon sens, le reste étant simplement sans grande inspiration). 


Metalhead a pour qualité de consolider la nouvelle carapace de Saxon et de le faire avec parfois beaucoup de talent ("Conquistador" est une perle inestimable). Il a néanmoins pour défaut d’aligner dans l’excès des titres Heavy d’un classicisme trop convenu. Il faudra donc un peu trier pour savourer les bons moments qu’il réserve – sans jamais, dans ses passages plus faibles, véritablement décevoir. La suite de la carrière de Saxon montrera que le groupe est capable de briller davantage dans l’arène meurtrière du Metal.


A écouter : "Conquistador", "Metalhead", "Sea of Life"

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Saxon


Inspirations


Critique d'album

Saxon


Thunderbolt


Critique d'album

Saxon


Unleash the Beast


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également