↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Radio 4


Gotham !


(08/10/2002 - City Slang - - Genre : Rock)
Produit par

1- Our Town / 2- Start A Fire / 3- Eyes Wide Open / 4- Dance To The Underground / 5- Struggle / 6- Calling All Enthusiasts / 7- Save Your City / 8- Speaking In Codes / 9- Certain Tragedy / 10- The Movies / 11- End Of The Rope / 12- Pipe Bombs / 13- New Disco
Note de 5/5
Vous aussi, notez cet album ! (3 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"We love NY"
Tonio, le 12/04/2003
( mots)

Et encore un groupe de rock New Yorkais !
New York est depuis 2/3 ans un énorme vivier de groupe de rock talenteux ( Interpol , Jon Spencer Blues Explosion , The Strokes , Nada Surf ...)
Ce groupe dont les influences aux années 80 sont très présentes (Joy Division, The Clash, ...) mais possédant néanmoins leur propre style. Un style funk, punk, rock ... un mélange de tout, super dansant, entre dance-music et rock. En résumé, un régal.

Et ils sont fiers de leur ville les Radio 4. L'un des titres les mieux réussi étant "Our Town" justement. Un autre titre bien dansant est "Dance to the underground" c'est de la bonne new-wave-rock-indé.

Voilà, cet album invite vraiment à se bouger sur ses titres attractifs, et ça me donne vraiment envie de les voir en live !!!




Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Groupe

Radio 4


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également