↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Atomic Rooster


In Hearing of Atomic Rooster


(00/08/1971 - Pegasus - HardRock / Rock progressif - Genre : Rock)
Produit par

1- Breakthrough / 2- Break the Ice / 3- Decision/Indecision / 4- A Spoonful of Bromide / 5- Black Snake / 6- Head in the Sky / 7- The Rock / 8- The Price / 9- Devil's Answer / 10- Breakthrough / 11- A Spoonful of Bromide
Note de 5/5
Vous aussi, notez cet album ! (3 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.5/5 pour cet album
"Atomic Rooster au sommet de son art"
François, le 28/02/2021
( mots)

Après un premier album très progressif et un second marqué par le hard-rock – sans pour autant perdre les aspérités prog’ – il était judicieux de se retrouver à la confluence des genres. C’est le choix fait par Atomic Rooster qui produit en 1971 son troisième et dernier album historique ; un choix qui lui valut bien des reproches dont nous prendrons ici le contrepied puisqu’il s’agit selon nous du meilleur album de ce groupe talentueux. 


Au sommet de son succès, Atomic Rooster est pourtant dans une situation périlleuse : deux membres éminents sont débarqués avant la fin de l’enregistrement d’In Hearing of Atomic Rooster (le guitariste John Du Cann et le percussionniste Paul Hammond) tandis que Vincent Crane, leader et cerveau créatif de l’ensemble, s’entoure d’un nouveau chanteur (Pete French) puis trouvera de nouveaux musiciens pour l’accompagner en concert. Bref, cet album, qui est le dernier à comporter la formation dans sa composition optimale, marquera aussi la fin de l’inspiration : les albums suivants, malgré le talent de Crane, seront bien moins passionnants. 


Illustré par l’incroyable Roger Dean (qui cherche encore sa pâte), l’ambition progressive est réelle même si elle ne se manifeste pas par des titres à rallonge et à tiroirs (jamais plus de six minutes) et sans opulence instrumentale au-delà des claviers analogiques. Le résultat se présente ainsi : rupture rythmique et ambiance piano-bar sur l’immense "Breakthrough", qui articule son riff accrocheur avec de belles ponctuations au piano et des jeux d’ambiances tantôt tamisés, tantôt énergiques. Il en va de même sur le mystérieux "Black Snake" où la forte place du clavier apporte une touche prog’ sans grandiloquence. Dans un registre plus mélancolique, on retrouve cette touche jazzy sur "Decision/Indecision" où Vincent Crane déploie un jeu magistral et touchant. L’instrumental "A Spoonful of Bromide" semble être un Emerson Lake & Palmer sous perfusion saturée : un rouleau compresseur incroyablement réussi. 


La plupart du temps néanmoins, la touche électrique, mais beaucoup moins heavy et sabbathien que sur Death Walks Behind You, est très présente. Atomic Rooster offre ainsi de superbes titres à la fois efficaces, très accrocheurs, et suffisamment denses pour démontrer une réelle originalité. "Break the Ice" est tout bonnement incontournable, les petites montées de piano accompagnant le chant vers un début d’hurlement installant une force apaisée. Le déluge de décibels et d’énergie de "Head in the Sky" est exemplaire, le hard-rock typé Deep Purple dans lequel le groupe s’inscrivait est ici très audible. Enfin, "The Rock", à la cadence assez langoureuse mais aux guitares tranchantes, avec surplus de cuivre, témoigne de ce rock survolté mais subtil. Encore une fois, c’est le talent rythmique d’Atomic Rooster qu’il convient de mettre en avant tant ils brillent à ce niveau : sans forcément déborder de complexité sur tous les titres, à chaque fois, ceux-ci sont très cadencés, avec de belles ruptures, et immédiatement saisissants. D’autre part, le chant particulier de Crane, parfois rauque, parfois délicat, peut également apporter une touche presque punk ("The Price"). 


In Hearing of Atomic Rooster est un album exceptionnel, hard-rock et rock progressif n’ont jamais été aussi bien agencés, avec un son originale et unique, des titres très accrocheurs, une belle cohésion d’ensemble. Bref, il semble que cet album mérite d’être reconsidéré à sa juste valeur, comme la pierre angulaire de l’œuvre d’Aromic Rooster. 


 

Commentaires
Francois, le 23/04/2021 à 18:03
Merci Franck, tout à fait d'accord, c'est leur meilleur, et leur sommet. Le groupe devient bien moins intéressant ensuite, sauf avec leur retour en 1980 pour un chouette album.
FranckAR, le 23/04/2021 à 16:01
J'ai découvert ce groupe sur le tard avec la chronique de "Death Walks Behind You", album que j'ai beaucoup aimé soit dit en passant! "In Hearing of Atomic Rooster" met la barre encore plus haut, tous les titres sont vraiment excellents. Merci François !