↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Groupe

The Vines


Rock (Pop & Garage)

Membres :
Craig Nicholls (Chant, Guitare)
Ryan Griffiths (Guitare)
Patrick Matthews (Basse)
Hamish Rosser (Batterie)

Sites :
The Vines
Player Winning Days
The Vines est un groupe de Garage Rock Australien, fondé à Sydney en 2002 par Craig Nicholls, Patrick Matthews et David Oliffe qui bossaient à l'époque comme serveurs dans le même Mac Do. Le groupe cite clairement Nirvana et The Beatles comme influences majeures sur sa musique. Peu après la sortie de leur premier album en 2002 (signé initialement sous un label anglais), Oliffe décide de quitter le groupe, excédé par les conduites addictives de ses comparses et leurs débordements en tous genres (Nicholls et Matthews se sont d'ailleurs sérieusement mis sur la tronche lors d'un concert la même année). Il est remplacé par Hamish Rosser, tandis que Ryan Griffiths complète l'effectif à la guitare. Craig Nicholls serait en fait atteint du syndrome d'Asperger, une forme rare et légère d'autisme.
Album Studio
Album Studio
Album Studio
Album Studio
Album Studio
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également