↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Compte-rendu de concert

Arctic Monkeys


Date : 01/02/2012
Salle : Zénith (Lille)
Première partie : Miles Kane
Caroline BT, le 09/02/2012
( mots)
Rendez-vous pour les Arctic Monkeys ce mercredi 1er février 2012 au Zénith de Lille. Perdus de vue depuis Humbug et officiellement lâchés dès la première écoute de "Don't Sit Down  'Cause I've Moved Your Chair" titre de Suck it and see sorti il y a neuf mois, c'est dans un Zénith complet, que les Arctic Monkeys vont défendre leur dernier album. Bien que jouant à guichets fermés, les avis divergent dans la foule. Certains viennent retrouver la ferveur des débuts, d'autres sont des fans inconditionnels tandis que quelques uns restent sans voix devant une telle maturité à l'écoute du rock and roll Suck it and see. Nous venons donc ici prendre la température du phénomène et espérer qu'Alex Turner et sa bande n'aient pas pris pour modèle les Strokes, en s'exilant en Californie pour l'enregistrement de leur dernier album.
Car Arctic Monkeys c'est pratiquement déjà 10 ans de carrière, depuis des débuts fracassants aux Inrocks jusqu'à l'Olympia ce vendredi 3 février 2012 (retransmis en direct sur le site du groupe et bientôt sur Arte TV) et une tournée française (alignant les "sold out"). C'est aussi une tête pensante, belle et bien faite, en la personne d'Alex Turner. En effet, ce concert va démontrer toute la puissance et la progression phénoménale de ce groupe de Sheffield. Une magnifique carrière se dessine, menée en plus par une bande de potes, qui semble plus unie que jamais.
C'est Miles Kane, un "très proche" du groupe qui a assuré la première partie dans un Zénith archi comble. Prestation irréprochable taillée plutôt pour les salles de taille moyenne, Miles aimant se rapprocher des premiers rangs. Il régale chacun de ses tubes brit-pop et termine sur le titre "Come closer".
Puis, ce sont les quatre anglais qui montent sur scène pour un démarrage au rouleau compresseur avec "Don't Sit Down 'Cause I've Moved Your Chair" et ses énormes "Ouuuh ! Ye ye ye !!". Alex Turner, habillé d'un perfecto et d'une chemise noire, coupée western avec des surpiqures blanches sur la poitrine, s'est même coiffé comme dans les années 50, banane et cheveux gominés.
Les premiers rangs sont déjà au garde-à vous. Dès le second titre "Teddy Picker", après un "Lille ! Great to play here !", c'est déjà l’heure du premier crowed surfing. Après "Black treacle", Alex change de guitare pour attaquer "Brianstorm". A croire qu’il a changé d’instrument pour une mitraillette, tant les riffs sont rapides et font l’effet d’une cavalcade infernale. Accompagné par une batterie quasi tribale, Alex, goinfre d'applaudissements, joue gentiment avec les nerfs des lillois en arrêtant puis reprenant le morceau. Puis, il nous annonce un extrait de son premier album pour les fans de la première heure et joue "The view from the afternoon". Le titre n'a pas pris une ride, cela reste du rock pur et dur, la finesse de la composition en plus et sa voix reconnaissable entre mille. "I bet you look good on the dancefloor" suit : Ce morceau lui aussi s'est bonifié avec le temps, il déclenche immédiatement des fourmis dans les jambes et chacun est pris d'une irrésistible envie de danser. Les Arctic Monkeys jouent de plus en plus rapidement et de mieux en mieux. C'est magnifique d'assister à un tel triomphe.
Histoire de calmer le jeu, Alex accueille Miles Kane sur scène à leurs côtés pour "Little Illusion Machine". Après quelques applaudissements nourris pour le batteur, le set reprend à quatre avec "Brick by brick". Un refrain rock and roll taillé pour les stades qui évoque certains titres bien gras des Black Keys. Heureusement, les Arctic Monkeys ont la bonne idée de piocher dans leur ancien répertoire et de nous offrir, enchainés : "This house is a circus" et " Still Take You Home", titre pendant lequel Alex s'offre une pause ou deux auprès de son batteur ; comme ça ouais, parce qu'on est entre nous et se joue du public à l’aide de quelques fausses fins de morceau, taquinant encore l’audience et repartant de plus belle avec des "You know nothing !" féroces. Il demande : "Are you in form Lille ? ça va ? I hope you enjoy it !"
Après un "Evil twin" débuté a cappella en rythme avec les battements de mains du public, c'est le son d'orgue de "Pretty visitors" qui démarre. On passera rapidement sur le nouvel extrait plus faible de Suck it and see "The Hellcat Spangled Shalalala". Puis les Arctic interprètent avec brio " Do me a favor" et termine sur " When the suns goes down", tout simplement parfait.

Après des longs cris et piétinements de la foule du Zénith, mais somme toute, assez faibles, pendant lequels les techniciens s’assurent des réglages des micros et amplis sur scène, les singes de Sheffield reviennent sur scène, pros. Ils jouent le décevant "Suck it and see", mais nous rappellent heureusement qu'ils ont été un de nos plus beaux coups de foudre musicaux avec "Fluorescent adolescent". Morceau pendant lequel chaque spectateur saute en rythme et où le public du Zénith s'amasse, compact et tente de s'approcher de la scène. Alex s'en amuse, nous remercie et nous ose un "Do you have time for one more ?"
C'est à ce moment qu’Arctic Monkeys nous retournent comme une crêpe grâce à un final en apothéose : "505" laisse Miles Kane s'emparer de la guitare pour offrir aux lillois tout le talent d'Alex Turner au chant, déclenchant des chairs de poule. A quelques secondes de la fin, Alex Turner va lentement se peigner les cheveux, façon Elvis, jeter une baguette dans la foule et s'éloigner doucement de la scène avec un dernier signe de la main aux spectateurs.

Setlist Arctic Monkeys mercredi 1er février 2012 au Zénith de Lille :
1 Don't Sit Down 'Cause I've Moved Your Chair
2 Teddy Picker
3 Crying Lightning
4 Black treacle
5 Library pictures 
6 Brianstorm 
7 The view from the afternoon
8 I bet you look good on the dancefloor
9 Little Illusion Machine avec Miles Kane 
10 Brick by brick 
11 This house is a circus
12 Still Take You Home
13 Evil twin
14 Pretty visitors
15 The Hellcat Spangled Shalalala
16 Do me a favor
17 When the suns goes down
Rappel :
1 Suck it and see
2 Fluorescent adolescent
3 505 avec Miles Kane

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Album de la semaine
À lire également