↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

The Hoosiers


The Trick To Life


(28/01/2008 - RCA - Pop anglaise funky - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- Worried About Ray / 2- Worst Case Scenario / 3- Run Rabbit Run / 4- Goodbye Mr A / 5- A Sadness Runs Through Him / 6- Clinging On For Life / 7- Cops And Robbers / 8- Everything Goes Dark / 9- Killer / 10- The Trick To Life / 11- Money to Be Made
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (16 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Ça faisait longtemps que l'on attendait une pop-rock anglaise de cette qualité !"
Nicolas, le 17/02/2008
( mots)

free music

Si vous écoutez de temps en temps la radio, vous n'avez pas pu y échapper : un phénomène nommé The Hoosiers est en train de nous submerger. Cela fait quelques années, il est vrai, que les anglais ne nous avaient plus habitué à une pop rock originale et goutûe, depuis Keane et son premier album en 2004 pour être exact. Récemment d'ailleurs, on ne pouvait que déplorer le manque de singularité de groupes comme Air Traffic , The Rakes ou encore Cherry Ghost . Heureusement, un vent de fraîcheur est en train de souffler : après un premier single entêtant ("Worried About Ray"), voici venir l'album, déjà dignement et fièrement labellisé "N°1 des ventes en Angleterre". Argument commercial imparable s'il en est, mais le groupe n'aurait-il pas par hasard dupé son monde par le biais d'une campagne marketing savamment dosée ?

Assurément non, parce que The Trick To Life, s'il n'est pas un très grand album, n'en demeure pas moins un disque de qualité à consommer sans modération. En cet hiver maussade (quoique, ces derniers jours... enfin passons), quoi de mieux que des airs sautillants et déjantés pour nous extraire de notre torpeur quotidienne. Et dans le registre bondissant, on a largement de quoi faire grâce au numéro d'équilibriste vocal de Irwin Sparkes. Même si son timbre n'a rien d'exceptionnel, l'incroyable facilité avec laquelle il trampoline sur les notes en fait un des chanteurs les plus appréciables du moment. Et ce qui pourrait tourner au snobisme lyrique vire en fait à une pure démonstration de peps et de simplicité : chacune de ses variations vocales est amenée avec maîtrise et intelligence, apportant ainsi un regain de profondeur à des titres qui, s'ils sont certes loin du conventionnel, n'en demeurent pas moins un peu évanescents.

Car si les Hoosiers ont particulièrement réussi leurs ritournelles pop à tempo élevé, ça se gâte un peu dès que le rythme se ralentit. "Run Rabbit Run" et "Clinging On For Life" sont des chansons pourtant charmantes, mais qui ne risquent pas de passer à la postérité. Sans parler de l'OMNI (objet musical non identifié) "Money To Be Made" qui clôt le CD : un titre étrange oscillant entre orchestre symphonique et bruitages de vaisseau spatial, complètement loupé et qu'on saute facilement en fin de liste. Seule exception à ce constat : le brillantissime "A Sadness Runs Through Him" à la mélodie instable assez inédite, qui arrive à sortir du magma des titres andante grâce à l'ingéniosité de ses arrangements.

Hormis les faux pas précédemment cités (enfin, faux pas, c'est un bien grand mot), l'album tient tout de même sacrément la route, entre pop-rock d'influence 60's ("Worst Case Scenario") et rythmes catchy rappelant un peu Maroon 5, la fadeur en moins ("Killer"). Mais le plus grand attrait du disque tient bien sûr à ses percutantes envolées pop jazzy gonflées de music hall. Ainsi, "Worried About Ray", "Goodbye Mr A" et le truculent "Cops And Robbers" rivalisent d'énergie et de classe. Si les Supertramp , par exemple, ont réalisé par le passé une pop assez équivalente en terme de rendu, celle des Hoosiers, en revanche, est autrement plus ludique et réjouissante. Il se dégage de cet album une candeur bienvenue, celle d'un groupe qui s'est composé un répertoire abordable, sans prise de tête, mais restant assez singulier pour retenir l'attention.

Voilà qui semble bien suffisant pour ceux qui souhaitent démarrer 2008 dans la joie et la bonne humeur : The Hoosiers les contenteront au delà de leurs espérances. Quant à savoir si le succès du groupe se maintiendra sur la durée, rien ne semble encore vraiment acquis. On sera néanmoins assez curieux d'observer l'évolution de ces musiciens à l'avenir. Mais s'ils veulent faire de vieux os sur scène, il leur faudra certainement instiller un peu plus de consistance à leurs morceaux : sacrée gageure, à n'en pas douter. Rendez-vous dans deux ou trois ans pour les règlements de compte.

Si vous aimez The Trick To Life, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également