↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Nirvana


With the Lights Out


(22/11/2004 - DGC - Grunge - Genre : Rock)
Produit par

1- Heartbreaker (Live, First Nirvana Show, 1987) / 2- Anorexorcist (Radio Performance, 1987) / 3- White Lace and Strange (Radio Performance, 1987) / 4- Help Me, I'm Hungry (Radio Performance, 1987) / 5- Mrs. Butterworth (Rehearsel Recording, 1988) / 6- If You Must (Demo, 1988) / 7- Pen Cap Chew (Demo, 1988) / 8- Downer (Live, 1988) / 9- Floyd the Barber (Live, 1988) / 10- Raunchola/Moby Dick (Live, 1988) / 11- Beans (Solo Acoustic, undated) / 12- Don't Want It All (Solo Acoustic, undated) / 13- Clean Up Before She Comes (Solo Acoustic, undated) / 14- Polly (Solo Acoustic, 1988) / 15- About a Girl (Solo Acoustic, 1988) / 16- Blandest (Demo, 1988) / 17- Dive (Demo, 1988) / 18- They Hung Him on a Cross (Demo, 1989) / 19- Grey Goose (Demo, 1989) / 20- Ain't It a Shame (Demo, 1989) / 21- Token Eastern Song (Demo, 1989) / 22- Even in His Youth (Demo, 1989) / 23- Polly (Demo, 1989) / 1- Opinion (Solo Acoustic, 1990) / 2- Lithium (Solo Acoustic, 1990) / 3- Been a Son (Solo Acoustic, 1990) / 4- Sliver (Solo Acoustic, 1989) / 5- Where Did You Sleep Last Night (Solo Acoustic, 1989) / 6- Pay to Play (Demo, 1990) / 7- Here She Comes Now (Demo, 1990) / 8- Drain You (Demo, 1989) / 9- Aneurysm (Demo, 1990) / 10- Smells Like Teen Spirit (Rehearsal Demo, 1991) / 11- Breed (Rough Mix, 1991) / 12- Verse Chorus Verse (Outtake, 1991) / 13- Old Age (Outtake, 1991) / 14- Endless, Nameless (Radio Appearance, 1991) / 15- Dumb (Radio Appearance, 1991) / 16- D-7 (Radio Appearance, 1990) / 17- Oh, the Guilt (B-Side, 1992) / 18- Curmudgeon (B-Side, 1992) / 19- Return of the Rat (Outtake, 1992) / 20- Smells Like Teen Spirit (Butch Vig Mix - Recorded '91) / 1- Rape Me (Solo Acoustic, 1992) / 2- Rape Me (Demo, 1992) / 3- Scentless Apprentice (Rehearsal Demo, 1992) / 4- Heart-Shaped Box (Demo, 1993) / 5- I Hate Myself and Want to Die (B-Side, 1993) / 6- Milk It (Demo, 1993) / 7- Moist Vagina (Demo, 1993) / 8- Gallons of Rubbing Alcohol Flow Through the Strip (B-Side, 1993) / 9- The Other Improv (Demo, 1993) / 10- Serve the Servents (Solo Acoustic, 1993) / 11- Very Ape (Solo Acoustic, 1993) / 12- Pennyroyal Tea (Solo Acoustic, 1993) / 13- Marigold (B-Side, 1993) / 14- Sappy (Retitled Verse Chorus Verse) / 15- Jesus Doesn't Want Me for a Sunbeam / 16- Do Re Mi (Solo Acoustic, 1994) / 17- You Know You're Right (Solo Acoustic, 1993) / 18- All Apologies (Solo Acoustic, 1993)
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (34 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"Le chant du cygne pour Nirvana avec des inédits et des surprises..."
Lulu, le 09/01/2005
( mots)

Ça faisait dix ans qu'on l'attendait ! Depuis la mort de Kurt Cobain, le 8 Avril 1994, on nous promettait ce coffret regroupant des inédits de Nirvana (un des plus grands groupes des années 90), sans cesse repoussé aux calendes grecques. Et pour commémorer les dix ans de la disparition du chanteur, Kris Novoselic et Dave Grohl, anciens membres du groupe, et Courtney Love, veuve et accessoirement chanteuse et guitariste du groupe Hole ont enfin réussi à se mettre d'accord, par avocats interposés, à sortir ce coffret qui devrait être le point final de l'aventure Nirvana .

En choisissant un extrait du texte de "Smells Like Teen Spirit" (chanson qui les fera connaître à travers le monde), With The Lights Out est composé de trois CD audio et d'un DVD. La critique se cantonnera aux trois CD que l'on m'a prêté, je n'ai pas eu l'occasion de voir le DVD qui, paraît-il, présente les premières répétitions et le premier concert du groupe à la fin des années 80. Chaque CD est l'image d'une période du groupe : le premier renferme les titres les plus anciens, de la période Bleach, de 88 à 90. Le deuxième est une compilation de chansons de la période Nevermind et le troisième présente les derniers enregistrements du groupe, période In Utero.

Autant le dire tout de suite, le premier CD est le plus intéressant des trois. On y retrouve une flopée de titres inconnus ou rares, d'une qualité sonore plus ou moins agréable, les chansons n'ayant pas ou très peu été modifiées. On retrouve donc le son d'origine des démos, des concerts ou des sessions radio. On peut difficilement faire un son plus brut et donc plus rock dans l'esprit. Un avantage pour les puristes mais aussi un inconvénient pour l'auditeur qui se retrouve avec des versions acoustiques de chansons connues pénibles à écouter car la plupart n'apportent rien, à part de temps en temps des paroles différentes ou de légères modifications de structure (les deux versions de "Polly", "About a Girl" ou "Dive"). Les versions Live de "Downer" et "Floyd the Barber", deux titres tirés de Bleach n'ont rien d'intéressant pour celui qui a déjà entendu Nirvana sur scène. On se penchera donc plutôt sur les titres méconnus et l'on peut alors constater que Nirvana a été très prolifique durant ses premières années. Le gros intérêt de ce coffret est de retrouver rassemblés ici des titres que l'on trouvait seulement en pirate. Certains titres sont bons et auraient mérité d'être retravaillés ("Mrs Butterworth", "If You Must", "Blandest", ou les très country "They Hung Him on a Cross" et "Ain't It a Shame"), d'autres sont très brutaux et représentent bien le style d'écriture de Kurt à ses débuts ("Anorexorcist", "Help me I'm Hungry" ou "Token Eastern Songs") et d'autres sont inutiles et n'ont d'intérêt que pour le fan absolu ("Don't Want it All" ou le très bizarre "Beans", chanson enregistrée et accelérée au magnéto). On peut aussi noter deux reprises de Led Zeppelin ("Heartbreaker" et "Moby Dick") massacrées en Live à la sauce Nirvana. Et c'est peu dire.

Ensuite, les deux autres CD ont un son globalement supérieur mais le contenu est nettement moins intéressant. On notera le très bon "Opinion" qui se paye l'outrecuidance d'avoir une qualité sonore inférieure à ce qu'on trouve en pirate. Toute une série de démos acoustiques (chant et guitare sèche pour la plupart) pas déplaisantes à écouter mais sans grands changements par rapport aux versions connues. On peut voir que Kurt jouait "Where did You Sleep Last Night" depuis très longtemps et sa présence dans le MTV Unplugged n'est pas le fait du hasard. "Stay Away" aurait dû s'appeler "Pay to Play" et la version quasi-finie présentée ici aurait dû être dans Nevermind. Mises à part "Here She comes Now", "Verse Chorus Verse", "D-7" ou "Return of The Rat" qui sont quatre inédites très sympathiques à écouter, avec un sens de la mélodie unique que Kurt savait si bien créer, le reste de ce second CD présente des démos quasi identiques aux versions abouties, des faces B qui figuraient déjà sur le Singles Box, deux versions de "Smells Like Teen Spirit" toujours agréables à entendre mais l'une à 99% identique à la version de Nevermind, l'autre en forme de démo au son horrible mais qui nous présente une structure legèrement différente. "Old Age" est un inédit banal sans charme réel.

Au troisième CD, c'est la période In Utero que l'on retrouve mais comme la galette précédente, beaucoup de chansons déjà connues se retrouvent au format de démo ou en live sans rien apporter de vraiment frais et d'excitant. On apprend comment a évolué "Rape Me" en partant d'une démo acoustique au son crade pour arriver à une démo quasi finie. J'espère seulement que les cris du bébé ont été rajoutés en post-production et qu'il ne se trouvaient pas dans la même salle que les musiciens? La démo de "Scentless Apprentice" est intéressante car elle nous montre qu'elle est le fruit d'un riff qui a tourné en boucle pendant les répétitions. "I Hate Myself and I Want to Die" (titre évocateur) était déjà disponible dans la B.O. du film "Beavis and Butthead", mais on a le droit ici à une intro "larsénique" inédite. "M.V" (aussi connue en tant que "Moist Vagina") est un bon inédit assez lent où l'on retrouve tous les cris de désespoir de Kurt Cobain. "Marigold" est une face B déjà présente dans le Singles Box. Les deux dernières bonnes surprises sont "Do Ré Mi", titre très rare et surtout "Sappy" que je trouve absolument géniale avec une harmonie dans le chant très entraînante et très inspirée.

Pour conclure, le fan absolu devrait retrouver dans ce coffret tous les ingrédients qui participent à la magie Nirvana. Cependant, très peu de choses réellement nouvelles ressortent de With The Lights Out si on a déjà un ou plusieurs pirates de Nirvana. De plus, le prix n'est pas justifié en comparaison de l'intérêt musical global. Le faire sur deux CD aurait été sûrement amplement suffisant. Trop de remplissage de choses déjà connues fait de cet objet plus un produit commercial qu'un produit commémoratif. La boucle est bouclée, avec peut être un peu de déception quelque part.

Note de 3.5/5 pour cet album
Lulu, le 22/06/2005

Il est nécessaire de revenir sur ce coffret sorti le 22 Novembre 2004 pour se pencher exclusivement cette fois sur le DVD. Car il faut bien l'avouer, Nirvana prenait toute son ampleur en live, une puissance sonore et scénique qui en a fait un groupe unique. Le fan ultime était en droit d'attendre du rare, de l'inédit, du surprenant. Ce qu'il trouvera mais peut-être pas autant qu'il le souhaiterait. La première grosse partie est consacrée à une séance de répétition à Aberdeen le jour de l'an 1988 chez la mère de Kris Novoselic, entourés d'amis. Nirvana répète presque tous les morceaux de Bleach, quelques uns de Incesticide, une reprise de Led Zep (?Immigrant Song? toujours à la sauce Nirvana donc méconnaissable), des moments rares de repos et de discussion (pas de sous-titres, tant pis pour les anglophobes), des improvisations guitare ou batterie. Un son brut, caméra à la main. Une façon d'être dans la même pièce que Nirvana à ses débuts, avec Chad Channing à la batterie (jusqu'en 1990). On a le droit ensuite à des extraits de la tournée ?Bleach? de 1989 à 1990 : au Rhino Records avec Jason Everman, deuxième guitariste (que l'on voit sur la pochette de Bleach mais qui ne restera que quelques temps), les déboires du groupe en tournée dans une camionnette, une version live de Sappy (un inédit sublime mis en Face B plus tard), la vidéo de ?In Bloom? en version alternative (toujours avec Channing derrière les fûts), des extraits Live de concerts en 1990 (avec le massacre méthodique d'une guitare par Kurt Cobain), les premiers pas de Dave Grohl derrière la batterie de Nirvana, une version presque aboutie de ?Pennyroyal Tea? qui sera enregistrée trois ans plus tard sur ?In Utero?, une version approximative de ?Smells Like Teen Spirit? avant que celle ci ne soit accaparée par les radios du monde entier... On retrouve ensuite Nirvana fin 1991 et avec le monde les entourant, il est facile de deviner que Nevermind a déjà fait son ?petit? effet dans les charts. Ils s'amusent déjà à reprendre ?Jesus Doesn't Want Me For A Sunbeam?, nous offrent un inédit ?Talk To Me? et une version émouvante de ?Seasons In The Sun? avec Kris à la guitare, Kurt à la batterie et au chant plus Dave à la basse. Le DVD est coupé en plusieurs parties et chacune d'elles regroupe des vidéos inédites du groupe en live ou dans la vie. A titre personnel, j'ai beaucoup apprécié les rush des clips ?Smells like Teen Spirit? ou de ?Come As You are?, on peut alors voir ce qui a été filmé et qui a été coupé au montage ou ce qui s'est passé après. Cela donne une forte connotation nostalgique. Ce DVD plaira énormément aux fans de la première heure, ceux qui adorent le coté brut de leur groupe fétiche à ses débuts. Les autres, les post-Nevermind, seront sûrement déçus par le peu de matériel proposé. Et pourtant, ils auraient pu en faire des DVD avec tout ce qui a du être enregistré entre 1991 et 1994. Un sentiment de trop court, d'inachevé mais certainement très rafraîchissant. Quel coup de pied au cul ce Grunge quand même !

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Nirvana


In Utero


Critique d'album

Nirvana


Nevermind


Critique d'album

Nirvana


Bleach


Album de la semaine
À lire également