↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Kings of Leon


Aha shake heartbreak


(01/12/2004 - BMG - Garage rock sudiste - Genre : Rock)
Produit par

1- Slow Night, So Long / 2- King of the Rodeo / 3- Taper Jean Girl / 4- Pistol of Fire / 5- Milk / 6- The Bucket / 7- Soft / 8- Razz / 9- Day Old Blues / 10- Four Kicks / 11- Velvet Snow / 12- Rememo
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (24 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"La consanguinité a parfois du bon !"
Matt, le 30/12/2004
( mots)

La consanguinité a parfois du bon ! ... musicalement en tout cas, à l'image des trois frères Followill et de leur cousin qui forment à eux quatre les Kings of Leon.
Si Caleb au chant, Nathan à la batterie, Jared à la basse et Matthew (le cousin) à la guitare semblent tout droit débarquer des seventies avec leurs chevelures touffues caractéristiques et leur look passé, leur rock'n'roll en provient lui aussi directement.
S'il est vrai que de nombreux groupes à l'heure actuelle aiment à se donner un air vintage autant dans leur musique que dans leur apparence, peu sont réellement crédibles, mais les Kings of leon se révèlent être de véritables échappés de ces années mythiques pour le rock. Et c'est sans doute en premier lieu grâce au mixage typique de cette époque que cette idée semble s'imposer à l'esprit.
Puis avec son accent marqué, la voix de Caleb vient enfoncer le clou avec ce timbre si particulier laissant penser aux chanteurs icônes du bon vieux temps. La musique enfin, finit de nous renvoyer 30 ans en arrière.

Après un premier album particulièrement remarqué en Angleterre avec des titres tels que "Wasted time" et "Molly's chambers", les gars de Memphis rempilent sans changer de recette.
On obtient ainsi une successsion de titres qui fleurent bon l'authentique et le roulant (traduction toute personnelle de roll). A travers des compositions toutes plus habiles et fraîches les unes que les autres, les Kings of leon nous abreuvent de thèmes loin de tout engagement politique ou social. Des sujets intemporels donc sur fond de musique d'un temps révolu.
Ponctué de deux ballades, "Milk" mettant en avant la voix plaintive de Caleb et "Rememo" doucement hawaïenne en introduction, l'ensemble est de plus, assez varié, et chaque morceau trouve sa place, soit de par les excenctricités textuelles ou vocales du chanteur, soit par des passages musicaux originaux donnant à chaque titre son identité propre et attachante.
Du rapide et remuant ("Velvet show") au plus traditionnel ("Pistol of fire", "Razz", "Four kicks") en passant par le plus incertain ("Soft", "Day old blues") et le plus tubesque ("King of the rodeo"), Aha shake heartbreak recèle de trouvailles et constitue un véritable petit bijou vintage, aussi bien par sa ligne de chant réellement travailllée que par ses compositions à en défriser Bob Dylan.

Les Kings of leon s'éclatent et leur production s'en ressent. On prend au moins autant de plaisir à écouter et réécouter cet album qu'ils ont du en prendre à le créer. Homogène en qualité et varié dans son contenu, ce second album est une réussite totale, sans concession.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Kings of Leon


Only By The Night


Album de la semaine
À lire également