↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Hey Hey My My


Démo


(20/12/2005 - Sober & Gentle - Pop-Folk - Genre : Chanson / Folk)
Produit par

1- Too Much Space / 2- Morricone / 3- A True Story / 4- Your Eyes When We Kiss / 5- I Need Some Time
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (37 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"Un folk insouciant et charmeur tressé par deux chanteurs/guitaristes.A découvrir"
Maxime, le 31/01/2006
( mots)

"Neil Young !" s’écrieront probablement les internautes les plus avisés. Mais du songwriter torturé qui inspira l’épitaphe de Kurt Cobain il n’est point question ici, pas plus que le titre "Morricone" ne fait référence au compositeur attitré de Sergio Leone. Duo français formé l’année dernière lors d’un concert privé qui mit littéralement le feu à l’appartement (d’où "It’s better to burn out than to fade away", d’où le titre de cette chanson, d’où le nom du groupe), les Hey Hey My My aiment brouiller les pistes.

Car, soyons clair, l’auditeur ne trouvera pas ici de folk ténébreux ou de textes crépusculaires déclamés par un artiste en pleine crise existentielle du style : "pendaison ou défenestration, alternatives économiques à l’overdose". Non, on s’aventurera davantage sur les terres d’une pop éthérée, naviguant entre folk lunatique et élans intimistes. Composé de deux guitaristes qui officient également chez British Hawaii , lesquels se partagent ici voix et chœurs, les Hey Hey My My optent pour un dépouillement qui tranche avec le faste des productions des artistes qui les ont pourtant inspiré comme Paul Mc Cartney.

Cette démo s’ouvre donc par un timide "Too Much Space", dans lequel les deux guitares dialoguent avec une batterie sobre. Puis vient "Morricone", qui ne rime pas avec harmonica et cris de hyènes mais avec tempo allègre et voix féminine boudeuse, venue en renfort pour l’occasion. L’ensemble décolle vraiment à partir du troisième morceau. Là, les Hey Hey My My quittent le statut de sympathiques amateurs gratouillant gentiment pour leurs potes de fac pour venir se draper dans une pop mutine et indolente. Les très réussis "A True Story" et "Your Eyes When We Kiss", presque susurrés, se posent rapidement sur les lèvres, évoquant ce genre de mélodie que l’on glisse dans l’oreille de la personne aimée ou que l’on fredonne, recroquevillé sur soi-même, lors des soirées d’hiver. Une espèce d’innocence et de fragilité se dégage de ces titres simples et délicats. Le tout se clôt par "I Need Some Time" dont les harmonies font immanquablement penser aux Beach Boys.

Oui, c’est décidément à la nonchalance de Brian Wilson qu’il faut davantage songer plutôt qu’aux démons de Neil Young à l’écoute de ces 5 titres habités par une insouciance très sixties. On se gardera toutefois de statuer de façon définitive sur ce groupe. Il ne s’agit là que d’une démo. Il est évident que certains arrangements méritent d’être fignolés, certaines compos gagnent à être quelque peu remaniées. Les Hey Hey My My sont en ce moment en studio afin d’enregistrer leur premier album, prévu pour septembre. Persévèreront-ils dans la voix du dépouillement ou apporteront-ils la production plus nourrie que semblent appeler certains de leurs titres ? Ce CD démo abouti dans son inachèvement vaut bien que l'on surveille ces gars-là du coin de l’oreille. Juste pour voir.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Hey Hey My My


Hey Hey My My


Critique d'album

Hey Hey My My


A true Story


Album de la semaine
À lire également