↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Hell is for Heroes


The Neon Handshake


(11/03/2003 - EMI - post-hardcore - Genre : Hard / Métal)
Produit par

1- Five kids go / 2- Out of sight / 3- Night vision / 4- Cut Down / 5- Few against many / 6- Three of clubs / 7- I can climb mountains / 8- Disconnector / 9- You drove me to it / 10- Slow song / 11- Sick Happy / 12- Retreat
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (15 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Du métal sauce aigre-douce, à savourer sans modération ..."
Lilian, le 18/09/2003
( mots)

Ayant découvert Hell is for Heroes aux Eurockéennes de Belfort cru 2003, on avait été agréablement surpris par leur métal assez facile d'accès. Un rock dynamique et énervé, mais pas forcément rempli de rage.

Dans un style assez proche parfois de A ("Out of Sight", "Three of club"), tantôt bourrin, tantôt calme, le combo anglais nous livre un 12 titres captivant et très bien produit. Le groupe A semble d'ailleurs assez proche des inspirations de HIFH puisqu'il figure en tête de pipe des liens proposés sur le site officiel du groupe. Heureusement pour les âmes les plus sensibles, la voix de Justin Schlosberg est beaucoup moins stridente que celle du chanteur de A, et par la même occasion ; plus agréable !

Mais trêve de références limitatrices, nos joyeux rockers qui donnerait l'enfer aux héros, savent apporter leur propre touche à leur musique. Même si la reprise du style typique du Nu-Métal est là, avec ses guitares saturées, sa basse et sa batterie bien lourdes, on ne peut pas enlever que le résultat est beaucoup plus mélodieux que chez pas mal de leurs homologues. Des titres comme "Cut Down" ou encore "Few against many" sont tout à fait disposé à devenir de grands titres, ouvert à un public plutôt large amateur de rock puissant mais pas trop.

En bref The Neon Handshake est un album de qualité, puissant et dynamique sur toute sa longueur, mais qui malgré tout reste suffisamment varié pour ne pas s'ennuyer. Dans les années à venir, il faudra certainement compter sur Hell Is For Heroes comme l'un des dignes représentants de la scène métal britannique.

Note de 4.5/5 pour cet album
Jérémie, le 14/10/2003

Je ne sais pas vraiment ce qui se passe en Angleterre, si c'est le climat ou quoi que ce soit, mais ce pays est une véritable usine à bons groupes. Hell Is For Heroes, en plus d'avoir le meilleur nom de ces dernières années, possède sans doute également l'une des meilleur musique. Les douze chansons de leur premier album, The Neon Handhsake, suivent la même marque de fabrique et font passer quarante-deux minutes comme trois. A la base, on peut parler de bourrin, de métal, de hardcore... on a droit à quantité de guitares saturées, de cymbales crash bien appuyées, de basses au médiator qui font vibrer les murs. Quoi de neuf, donc dans le beau monde du bourrin ? Ici, tout l'intérêt réside dans les mélodies et la manière de les lier au gros son caractéristique du métal. Le chant est tout simplement... bluffant, tant dans les mélodies ("Five Kids Go", "Few Against Many", "Retreat") que dans les hurlements : Justin Schlosberg fait partie de ces chanteurs qui savent se déchirer les cordes vocales au point que l'auditeur en ait mal pour lui tout en chantant juste et bien (les plus beaux hurlements sur "Sick Happy", "Out Of Sight"). Ajoutez par dessus une voix secondaire, qui hurle tout aussi juste et qui apporte du rythme et une réponse au chant principal. Quant aux guitares, elles ne sont pas en reste quand il s'agit de mélodie, des riffs efficaces qui s'accordent parfaitement au chant, au rythme, et qui apportent une couche supplémentaire à leur talent. Une ambiance très électrique et rythmée, sur laquelle se posent une voix énervée, étrangement belle, parfois mélancolique, et des riffs efficaces : voilà une description rapide et juste de leur musique. Elle se calme parfois dans de beaux petits moments de douceur, mais ce n'est que pour mieux repartir dans un nouveau déchaînement de sons, exceptée sur cette "Slow Song" qui reste douce et calme tout le long. Inutile d'en dire plus, seul l'écoute de l'album pourrait convaincre de manière définitive ; ce qu'il reste à dire de ce groupe s'écrira sans nul doute dans l'avenir car pour concocter un album de cette qualité à leur âge, il suffit d'une chose : le talent.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Application Albumrock

Albumrock sur mobile


Retrouvez votre webzine sur Android & iOS


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également


TalkTalk - Messagerie privée en direct