↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Guns N' Roses


"The Spaghetti Incident?"


(23/11/1993 - Geffen - Hard rock - Genre : Hard / Métal)
Produit par Mike Clink

1- Since I Don't Have You / 2- New Rose / 3- Down on the Farm / 4- Human Being / 5- Raw Power / 6- Ain't It Fun / 7- Buick Mackane/Big Dumb Sex / 8- Hair of the Dog / 9- Attitude / 10- Black Leather / 11- You Can't Put Your Arms Around a Memory / 12- I Don't Care About You
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (30 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
""
Lulu, le 16/09/2005
( mots)

Durant les interminables sessions d’enregistrement des Use Your Illusions qui se sont étalées pendant plus d’un an et demi, les Guns N’ Roses s’étaient amusés à enregistrer des reprises de groupes divers pour tuer le temps et se faire plaisir. Et arrivés presque à la fin de la tournée en 1993, usés par presque trois ans sur les routes du monde entier, ils se disent que ce serait intéressant de ressortir toutes ces reprises, ré-enregistrées pour la plupart et d’en sortir un album qui servirait à faire patienter les fans. Bien sûr, la plus grosse partie des guitares rythmiques a du être revue car Gilby Clarke avait eu la lourde tache de remplacer Izzy Stradlin’ entre temps. Empaqueté derrière une pochette ignoble et un titre alambiqué, cet ensemble de reprises qu’on a l’habitude d’appeler l’album punk porte finalement mal son nom car seules cinq ou six chansons peuvent revendiquer cette étiquette, l’autre moitié se cantonne dans le rock voire hard rock.

Le choix des titres est assez surprenant. Aucun ne peut se vanter d’être un morceau très connu (à part peut-être “Raw Power” d’Iggy Pop et des Stooges), venant tous de groupes plus ou moins oubliés, endettés et splités depuis longtemps. Autant vous dire que financièrement, les intéressés se sont frottés les mains car l’album s’est vendu à presque cinq millions d’exemplaires mais n’a jamais été considéré avec beaucoup d’estime et de soutien de la part des Guns et du public. Pour la petite histoire, le titre de l’album et le choix de la pochette dérivent tout droit du procès entre les membres des Guns et Steven Adler, premier batteur du groupe. L’avocat de ce dernier, pour essayer de tirer le maximum de la poule aux oeufs d’or qu’était devenu Guns N’ Roses, se hasarde jusqu’à parler d’une dispute vieille de plusieurs années à propos de spaghettis mangés froids un petit matin sans que Steven Adler n’en soit averti. Le comique de situation a beaucoup plu et le titre de cet album était tout trouvé. “And what about the Spaghetti Incident ?”

Il est peu utile de préciser que le projet à beaucoup plu à Duff qui s’est impliqué le plus dans ce projet, étant lui-même un très grand fan de punk des années 70. Il chante sur “New Rose” des Damned et “Attitude” des Misfits, chante en duo avec Axl sur “Raw Power”, enregistre quasiment seul “You Can’t Put Your Arms Around A Memory” à la mémoire de Johnny Thunders, une de ses idoles (qui avait déjà eu un hommage sur “So Fine” dans Use Your Illusion II). Son timbre de voix colle bien à ces chansons même s’il est loin d’être un grand chanteur. Dans la lignée Punk, on pourra noter aussi “Down On The Farm” des UK Subs, jouée live en 1990 au ‘Live Aid’, “I Don’t Care About You” des Fear, simple, défoulante et bougrement efficace, c’est toujours jouissif de gueuler un bon "fuck you" avec Axl pendant le refrain. “Black Leather” est un choix de chanson étrange, peu connue et enregistrée par Steve Jones un peu avant ou juste après le split des Sex Pistols. Cela reste flou.

Au niveau des surprises, la plus importante est sans conteste “Since I Don’t Have You” des Skyliners, chanson de 1958 qu’Axl a tenu à mettre en première ligne sur l’album et à sortir en single avec un clip dans lequel intervient Gary Oldman. “Human Being” des New York Dolls (avec Johnny Thunders au chant) est un peu longuette. L’hommage pour ces fondateurs du Glam Rock dans les années 70 est évident, le coté vestimentaire a beaucoup influencé les Guns au début de leur carrière. “Ain’t It Fun” des Dead Boys est le premier single de l’album et permet à Axl de chanter en duo avec un de ses chanteurs préférés, Mike Monroe du groupe Hanoi Rocks. Guns N’ Roses se permet un petit meddley sur “Buick Makane” de T.Rex pour finir sur du Soungarden avec “Big Dumb Sex” et ses "I'm gonna fuck,fuck, fuck, fuck you, fuck you", tout dans la poésie. “Hair Of The Dog” est une reprise de Nazareth, groupe de Hard Rock dans les années 70, speedée et sur-vitaminée sur la fin avec un Matt Sorum impitoyable qui joue de la double pédale tel un terminator. La dernière chanson (et la plus polémiquée aux USA) est une chanson bonus qui n’est pas indiquée sur le dos de l’album et a été écrite par Charles Manson, célèbre tueur en série. Même si la chanson est une douce ballade acoustique, Axl préférera l’enlever sur les nouveaux pressages de l’album, afin d’éviter tout problème juridique supplémentaire.

Si l’album ne s’en est pas trop mal sorti commercialement, force est de constater que le temps lui a fait beaucoup de mal. De loin l’album le moins intéressant du groupe, il contient quelques morceaux toujours sympathiques mais la plupart sont dispensables. Bénéficiant pourtant d’une production et d’un son très bons, The Spaghetti Incident ? est plus un repère pour se rappeler que c’est le dernier album officiel de ce groupe et que 2005-1993, ça fait 12 ans qu’on attend sa suite. Quand tu veux Axl !!

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Guns N' Roses


Chinese Democracy


Album de la semaine
À lire également
Compte-rendu de concert