↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Eels


Blinking Lights And Other Revelations


(25/04/2005 - Universal - Indie Rock US - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- Theme From Blinking Lights / 2- From Which I Came / A Magic World / 3- Son Of A Bitch / 4- Blinking Lights (For Me) / 5- Trouble With Dreams / 6- Marie Floating Over The Backyard / 7- Suicide Life / 8- In The Yard, Behind The Church / 9- Railroad Man / 10- The Other Shoe / 11- Last Time We Spoke / 12- Mother Mary / 13- Going Fetal / 14- Understanding Salesman / 15- Theme For A Pretty Girl That Makes You Believe God Exists / 16- Checkout Blues / 17- Blinking Lights (For You) / 1- Dust Of Ages / 2- Old Shit / New Shit / 3- Bride of Theme From Blinking Lights / 4- Hey Man (Now You're Really Living) / 5- I'm Going To Stop Pretending That I Didn't Break Your Heart / 6- To Lick Your Boots / 7- If You See Natalie / 8- Sweet Li'l Thing / 9- Dusk:A Peach In The Orchard / 10- Whatever Happened To Soy Bomb / 11- Ugly Love / 12- God's Silence / 13- Losing Streak / 14- Last Days Of My Bitter Heart / 15- The Stars Shine In The Sky Tonight / 16- Things The Grandchildren Should Know
Note de 5/5
Vous aussi, notez cet album ! (2 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.5/5 pour cet album
"Kaléidoscope musical, recueil de compositions et fourre-tout de haut vol."
Jerome, le 17/05/2011
( mots)

Il ne faudrait pas oublier qu’au rayon de la folk-pop épurée et expérimentale, le songwritter qui tient le haut du pavé depuis pas loin d’une quinzaine d’années n’est autre que Mark Oliver Everett, alias "E". Tête pensante de sa formation (Eels), auteur, compositeur, interprète multi-instrumentiste changeant de musicien au fil de ses envies et de ses besoins, l’artiste évolue dans sa sphère musicale comme dans une thérapie salvatrice face aux drames familiaux ayant peu à peu préparé ce terrain propice à l'éclosion d’une âme torturée comme la sienne. Mais une telle entreprise prend du temps et ne peut se faire à la légère. Car ce Blinking Lights And Other Revelations, cela faisait déjà quelques temps qu’Everett travaillait seul dessus, du fond de son garage.

Rassemblant des compositions s’étalant sur plusieurs années de sa vie, le double-album se déroule un peu à la manière d’un kaléidoscope durant lequel l’homme ne cherche pas à dissimuler ses sentiments. Et le résultat ne peut pas laisser de marbre. A l’image du magnifique "Suicide Life" ou du troublant "Checkout Blues", Everett n’a pas son pareil pour ouvrir son cœur en musique. Car même si s’enfiler ces trente trois titres d’une traite peut sembler un peu long pour certains et que l’ensemble peut parfois manquer un peu de cohérence, ce Blinking Lights And Other Revelations cache néanmoins certains des plus beaux morceaux du groupe, tels "Railroad Man" ou "I’m going To Stop Pretendig That I Didn’t Break Your Heart". Eels réussi à développer des sommets d’une pop brillante et simpliste, en même temps que quelques surprises de taille comme "Hey Man (Now You’re Really Living)" inspiré du "Hey Ya" des Outkast ou encore la bizarrerie enfantine "Going Fetal". On ne peut pas rester sérieux tout le temps. Et si Mark Oliver Everett reste encore aujourd’hui une référence du genre, la raison n’est peut être pas à chercher très loin. Qui d’autre que lui réussit aussi bien à parler de tous ces sentiments universels en toute simplicité et sans pudeur ?

Si vous aimez Blinking Lights And Other Revelations, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Eels


End Times


Critique d'album

Eels


Shootenanny!


Album de la semaine
À lire également