↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Blackfield


NYC


(15/09/2009 - K Scope - Rock lyrique Wilsonien - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- Once / 2- Miss You / 3- Blackfield / 4- Christenings / 5- The Hole In Me / 6- 1000 People / 7- Pain / 8- Glow / 9- Thank You / 10- Epidemic / 11- Someday / 12- Open Mind / 13- My Gift Of Silence / 14- Where Is My Love? / 15- End Of The World / 16- Hello / 17- Once / 18- Cloudy Now
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (2 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Blackfield, un groupe d'une valeur rare, propose un live particulièrement soigné"
Nicolas, le 01/10/2010
( mots)

Profitons de la réédition récente, en format CD-DVD, du live NYC de Blackfield (enregistré en 2007 à... New York ! Oui ! Excellent réponse !) pour nous attarder un peu sur ce side-project restant encore très confidentiel de Steven Wilson. Comme vous le savez si vous êtes un lecteur assidu des actualités du site, le groupe a annoncé officiellement la venue prochaine d'un Blackfield III qui risque de combler une fois de plus les amateurs de pop rock classieuse et raffinée. D'ailleurs, si vous ne connaissez pas encore les oeuvres du duo Geffen-Wilson, l'acquisition de ce live pourrait amplement se discuter en première intention puisqu'il représente ni plus ni moins un best-of en public de la formation. Mais comme nous allons le voir, les choses ne sont pas toujours aussi simples qu'elles n'y paraissent.

Si on examine la tracklist de ce live, on se rend compte que l'on a affaire à un condensé du meilleur des deux hommes, à quelques exceptions prêt qu'il convient de signaler. On pourra notamment regretter l'absence du magnifique "This Killer" (présent sur le II), alors qu'à l'inverse le choix de placer le vieux "Glow" d'Aviv Geffen en milieu de set ne se révèle pas forcément judicieux. Ceci dit, ce morceau est un peu le contrepoint solo de Geffen vis à vis de l'une des curiosités de ce recueil, à savoir la reprise du "Thank You" d'Alanis Morissette par Steven Wilson. Evidemment, on n'attend pas forcément le binoclard à mèche dans ce registre, même si, les fans le savent, cette reprise a été commercialisée en single stand alone sous le propre patronyme du leader de Porcupine Tree bien avant la sortie d'Insurgentes. Que dire si ce n'est que cette version demeure une curiosité intéressante, assez éloignée de l'interprétation originale, même si elle ne dégage pas forcément un pouvoir émotionnel irrésistible. A part ça, c'est du tout bon, et vous pourrez donc vous délecter sans modération des "Blackfield", "Hello", "Open Mind", "Where Is My Love", etc etc. Osons le redire une fois encore : Blackfield est un groupe réellement fantastique, souvent proche de Porcupine Tree en terme mélodique (bon sang ne saurait mentir) mais cherchant vraiment l'efficacité et l'émotion avant toute autre considération psychédélique ou expérimentale. De ce point de vue, le répertoire du groupe s'avère absolument inattaquable, et Dieu sait le nombre de groupaillons qui seraient prêts à vendre leur âme au Diable pour pouvoir composer des merveilles de ce calibre. Signalons quand même quelques faussetés dans les graves de la part d'Aviv Geffen, notamment sur "Pain", dommage dommage. Un petit mot sur une version DVD qui n'a finalement que peu d'intérêt, sauf peut-être si vous voulez reluquer chacun des instrumentistes sur scène ou si vous voulez rigoler un bon coup devant le look glam d'Aviv Geffen, torse nu avec les paupières inondées de paillettes multicolores. Ou bien alors si vous souhaitez vous délecter des talents de guitariste du grand Wilson, ici beaucoup plus effacé que sur les récentes prestations live de l'arbre à Porc Epic. Humilité oblige car, doit on le rappeler, Blackfield est le seul projet musical de Steven Wilson à avoir été initié par quelqu'un d'autre que lui. 

Niveau rendu sonore, on reste dans de la bonne qualité, même si le résultat est loin d'égaler la perfection maniaque des lives de Porcupine Tree. Eh oui : Wilson n'est pas le seul décideur ici, et il doit composer avec un alter ego chanteur beaucoup plus démonstratif que lui en concert ainsi qu'avec un backing band israélien taillé dans les relations de Geffen. Et c'est sur ce point qu'il faut insister : NYC est loin de valoir les deux albums studio du groupe, albums produits avec le professionnalisme et la méticulosité que l'on connaît à Wilson. Verdict : si vous ne connaissez pas Blackfield et que vous souhaitez entrer dans l'univers mélancolico-lyrique du duo à peu de frais, alors ce live vous conviendra amplement. Mais si vous avez quelques euros de plus à dépenser, alors tournez-vous en priorité vers Blackfield I et II, il n'y a pas à tergiverser. Quant aux fans du groupe, ils pourront pourquoi pas se risquer à acquérir ce live qui reste malgré tout de très bonne tenue, en attendant le troisième opus de ce précieux duo anglo-israëlien. 
 

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Blackfield


V


Critique d'album

Blackfield


IV


Critique d'album

Blackfield


Welcome To My DNA


Album de la semaine
À lire également