↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Black Rainbows


Hawkdope


(14/03/2015 - - Stoner Rock - Genre : Rock)
Produit par

1- The Prophet / 2- Wolf Eyes / 3- Hawkdope / 4- No Fuel No Fun / 5- HYPNOTIZE MY SOUL WITH ROCK N' ROLL / 6- Waiting For The Sun / 7- JesusJudge / 8- Killer Killer Fuzz / 9- The Cosmic Picker
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (5 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"Get your fuzz on "
Fanny, le 22/07/2015
( mots)

Une chose est sûre: le trio italien a parcouru du chemin depuis Twilight in the DesertA un hommage puriste aux ténors du stoner a succédé le "son Black Rainbows", nourri d'influences psychédéliques et d'accents heavy rock.


Ce nouvel album, Hawkdope, fait suite à un Holy Moon éclectique, proche de l'EP fourre-tout comme l'admettent les Black Rainbows, mais qui avait suscité l'envie de connaître la direction prise par le groupe. Et on retrouve ici à la fois ses marqueurs "historiques", et une volonté d'aller se frotter à un univers onirique plus proche des pionniers du genre, j'ai nommé les Black Sabbath (on évitera ici l'écueil d'une mauvaise blague comparative sur les noms des deux groupes), dont l'influence se retrouve dans "No Fuel no Fun" à la réverbe omniprésente et aux riffs très inspirés Paranoid, puis, de façon plus subtile, sur "The Cosmic Picker". 


Un opus restant fidèle au précédent, car on y retrouve l'amour de Gabriele Fiori pour le riff, qui est au coeur de Hawkdope et en est également la principale valeur ajoutée. En effet le trio ne se distingue pas ici par son songwriting: les thèmes semblent choisis au hasard de l'inspiration de Fiori, musicien avant tout; ainsi, "The Prophet" aborde sobrement la venue d'un prophète et la réalisation de ses prophéties, tandis que "Wolf Eyes" relate un face à face imaginaire avec le canidé; "Killer Killer Fuzz" décrit quant à elle l'amour du gratteux pour la célèbre pédale...  Du côté du micro, si les vocalises de Fiori nous évoquent un Billy Corgan testostéroné, on est loin des saillies jouissives de Michael Brown sur "The Bitch". Les lignes de basses, bien que maîtrisées, sortent rarement des sentiers battus et respectent les codes du stoner classique; la batterie aurait gagné à quitter le "poum tcha" binaire et répétitif sur certains titres qui manqueraient cruellement de vigueur sans le doigté inspiré de Gabriele Fiori . 


Pour autant, la musicalité est là, le son se fait parfois lourd et vibrant, poisseux si nécessaire, puis décolle par un solo enlevé qui nous emporte avec lui. On se retrouve à dodeliner de la tête sur "Wolf Eyes", qui s'approprie l'héritage punk-rock Californien avec brio -Fu Manchu n'est pas loin-, avant de planer sur le très abouti "Hawkdope", qui illustre parfaitement la démarche derrière la conception de cet album: introduire davantage de psychédélisme sans pour autant se déraciner. Et par petites touches successives, la transition se fait: sans quitter leur imaginaire Amérindien, les Black Rainbows sortent une courte ballade dépouillée de derrière les fagots,"Waiting For the Sun", brève interlude contrastant singulièrement avec le reste de l'opus, mais de quoi susciter la curiosité quant aux surprises auditives que pourrait encore nous réserver le trio. 


Les Black Rainbows livrent ici un condensé de ce qu'ils savent faire de mieux, et ils le font bien. Que demander de plus? 

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Black Rainbows


Stellar Prophecy


Critique d'album

Black Rainbows


Carmina Diabolo


Album de la semaine
À lire également
Compte-rendu de concert