↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Béèleska


Mords moi l'asticot


(27/06/2006 - Musicast/Cultures.com - Ska Teuf - Genre : Ska / Punk)
Produit par

1- Merci mémé / 2- Les petites affaires / 3- Quitte ou double / 4- Aspirine (part1) / 5- Aspirine (part 2) / 6- Avec des si / 7- Avec des si (part 2) / 8- Festich / 9- L'homme à abattre
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (14 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Un split CD entre deux des gros espoirs de la scène festive Française, décapant!"
vincent, le 21/09/2006
( mots)

Un beau jour de 2003, mes pas viennent à croiser ceux de personnages un brin singuliers. Eux qui se représentent dans leurs habits de lumières par une ribambelle de nains sont en effet un savant mélange d’exhibitionnisme désopilant et d’une retenue tout en modestie. Premier live,première claque. Energie, sens du spectacle, humour. Premiers contacts avec les Béèleska. Un album (Faites du brie) et une cinquantaine de dates plus tard, avance rapide à juin 2006.

Je retrouve avec plaisir ce nain à la mèche rebelle que je connais désormais très bien. Cette fois-ci, nouvelle aventure répondant au titre évocateur de Mords moi l’asticot. Les Béèleska reviennent à l’assaut de nos gambettes accompagnés des Picards d’Headfish : deux groupes bouffeurs de scène pour un split 9 titres détonnant. A ce petit jeu, la rumba est lancée avec "Merci mémé". Guitares mordantes, accordéon explosif, cuivres et textes délirants pour parler du coté ringard du piano à bretelles.

Les hostilités sont lancées et bien lancées. S’ensuivent huit titres plus remuants les uns que les autres où les deux combos rivalisent de talent pour provoquer une irrépressible envie soit de s’évader, de bouger ou de franchement se bidonner. On les sent arrivés à maturité : mélodies accrocheuses, énergie indéniable, textes gouailleurs. Mention spéciale à "Aspirine", titre en deux parties où on passe d’un côté chanson à un rock lancinant où cuivres, guitares saturées, accordéon et samples se confondent à merveille. Chacun apporte sa pierre à l’édifice pour nous apporter une certitude plus que visible : la scène "festive" française a de l’avenir. Il y a fort à penser qu’on entendra vite parler de ces ptits là !!! Quand les Head (pour les intimes) nous sortent un excellent Avec des si scindé en deux parties, une reggae dub et l’autre ska-rock enlevé, on en regrette franchement que le disque ne soit pas agrémenté de quelques titres supplémentaires... Surtout que l’acidité de certains propos est en plus bien agréable...

Bref, on reste sur notre faim à notre grande satisfaction : cela veut dire que le voyage a été bon. Il ne manque maintenant plus qu’à nos nains et nos poissons de continuer leur petit bout de chemin et sortir leur nez de l’eau ! La navigation sera périlleuse mais une chose est sûre : la voie royale leur est toute tracée...

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Béèleska


Faites du Brie !


Album de la semaine

Pearl Jam


Gigaton


"

Si tout le monde connaît l’adage “qui aime bien châtie bien”, il semblerait que certains fans aient du mal à laisser leur formation fétiche se faire vertement critiquer, quand bien même elle n’aurait à l’évidence pas réellement cherché à se surpasser. Qu’on ne s’y trompe pas : Pearl Jam est un grand groupe, l’un des meilleurs à avoir émergé durant la décennie 90, une formation techniquement solide, artistiquement intègre et qui peut de surcroît compter sur un chanteur d’exception, mais un groupe qui a eu un peu trop tendance à vivre sur ses acquis durant les vingt dernières années. D’aucuns auront pu se contenter des corrects Lightning BoltBackspacerRiot Act et autre PJ (on peut même y ajouter un ou deux disques au passage) tandis que d’autres auront conspué le quintette de Seattle pour son évidente paresse. Rétrospectivement, et à l’écoute de ce Gigaton assez inespéré, ces derniers n’avaient pas tort, même si l’horizon Ten - Vs - Vitalogy paraît encore bien loin.

"
À lire également
Compte-rendu de concert