↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Béèleska


Faites du Brie !


(00/05/2005 - Musicast - Ska Teuf - Genre : Ska / Punk)
Produit par

1- Saoûlant / 2- Ali Jackson / 3- La Papayou / 4- Des Bas et des Vaïs (1ère Partie) / 5- Des Bas et des Vaïs (2ème Partie) / 6- Drôle d'atmosp'Hair / 7- Festisch / 8- La Diskathèque / 9- Position Maximum / 10- Sur la roots / 11- Si j'aurai su, j'aurai resté chez ma mère
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (17 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Premier album d'un groupe de ska novateur."
Théo, le 17/07/2005
( mots)

Béèleska est un petit groupe issu de la scène ska orléanaise qui a su se faire un nom en participant aux premières parties de groupes appartenant sensiblement au même genre musical tels que « Marcel et son orchestre » ou encore « La rue kétanou ». Le groupe qualifie lui-même sa musique de « ska teuf » : il s'agit en réalité d'un subtil mélange des sonorités ska, punk-rock et reggae. Cette galette, intitulée « Faites du brie ! » (jeu de mot avec « Faites du bruit » ?) constitue donc leur premier véritable album.

On remarque d'entrée que l'on ne va pas s'ennuyer avec ce cd dans notre platine: au menu de la première piste (« Saoûlant ») guitare électrique, trompette de fanfare et même un DJ (!) le tout savamment mixé rendant cette chanson excellente. La seconde l'est tout autant : l'originalité de cette piste réside dans le fait qu'elle soit composée de successions de passages aux sonorités purement ska, punk-rock et même orientales. Génial ! La troisième piste, extrêmement rythmée, est marquée par l'instrument fort du groupe, l'accordéon, qui joue parfois à une vitesse hallucinante ; la piste est d'autant meilleure qu'elle est également sujette à une succession de différents rythmes et sonorités. La chanson « Des bas et des vaïs » est divisée en deux pistes (5 et 6), ce qui prouve une fois de plus que le groupe aime bien changer de rythmique en plein milieu d'une chanson : la première partie mélange reggae et ska, sans que cela soit transcendant, et est agrémentée de la voix d'un deuxième chanteur qui est à vrai dire plutôt irritante; la deuxième partie (très courte) est purement instrumentale mais nettement plus rythmée et meilleure que la première, accordéon oblige. La sixième piste est plutôt classique dans le style punk rock/ska mais les textes de cette chanson prêtent réellement à sourire : mélangeant anglais et français, les textes évoquent le thème de la vieillesse (« There's no hair on my head ! » etc...). Dans « Festisch », l'accordéon et les cuivres se font plaisir?pour notre plus grand plaisir ! Il y a à nouveau alternance entre rythme calmes et rapides sauf qu'ici il faudrait employer « très rapides » ! A écouter d'urgence ! Les 3 pistes suivantes sont malheuresement bien ternes par rapport au reste : des sons trop plats ce qui n'implique pas forcement que cela soit calme mais le tout manque de structure (à noter tout de même l'intro très hard rock (!) de « Sur la roots »). La dernière piste tend tout de même à remonter le niveau dans un style très doux faisant penser fortement penser à du « La Rue Kétanou » non pour nous déplaire !

La force du groupe réside donc principalement dans la variété des styles musicaux maîtrisés par les 7 membres du groupe : la manière dont ils passent d'un style de musique à un autre en plein milieu d'une chanson tout en changeant de rythmique est époustouflante. Il faut également tirer notre révérence à l'accordéoniste Benji qui est par ailleurs l'unique auteur/compositeur de la formation. Mais le groupe n'en est pas moins exempt de défauts : on sent encore trop dans de nombreuses compositions les références du groupe. Les accords utilisés dans les morceaux ska ou reggae sont beaucoup trop classiques et les paroles sont pour la plupart à base de jeux de mots également trop courants dans ce genre musical.

Le groupe a peut être bel et bien inventé un style nouveau issu d'un mélange des genres (ska, punk rock et reggae) et, croyez moi, on a vraiment envie de faire la teuf à l'écoute de certaines pistes ! La formation doit maintenant faire disparaître le spectre de ses influences et totalement se lâcher ! En tout cas, groupe à suivre de très prêt !

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Béèleska


Mords moi l'asticot


Album de la semaine

Black Mountain


Destroyer


"

Cela vous aura peut-être échappé, mais Black Mountain a discrètement rendu l’âme il y a de cela un peu plus de deux ans. Oh, rien d’aussi dramatique qu’un split avec tambours et trompettes, rien qu’un départ en catimini, celui du couple Amber Webber - Joshua Wells à qui l’on doit le sémillant projet alternatif Lightning Dust, dont on attend par là même un nouvel album très bientôt. Sans annonce, communiqué ni explications, alors que les canadiens venaient d’écoper de leur plus beau succès critique avec leur magnifique IV. Bien sûr, les choses sont loin d’être aussi simples, et la note accordée à ce Destroyer vient d’ailleurs démentir la sentence prononcée en début de paragraphe. Néanmoins, une page se tourne, et autant on oubliera sans doute assez facilement le cogneur Wells - remplacé poste pour poste par Adam Bulgasem, autant il sera bien plus ardu de faire abstraction du chant mystique de Webber qui nous laissera à jamais orphelins.

"
À lire également