↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Band of Skulls


Baby Darling Doll Face Honey


(07/04/2009 - Shangri-La - Blues Rock - Genre : Rock)
Produit par

1- Light of the Morning / 2- Death By Diamonds and Pearls / 3- I Know What I Am / 4- Fires / 5- Honest / 6- Patterns / 7- Bomb / 8- Impossible / 9- Blood / 10- Dull Gold Heart / 11- Cold Fame
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (24 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.5/5 pour cet album
"Avec brio, ce trio régale son blues rock d'une fine touche pop..."
Marc, le 17/04/2009
( mots)

Un visuel à tendance psychédélique, un nom à consonance préhistorique, le premier album de Band of Skulls ne peut passer complètement inaperçu. Mais à en croire ces signes, on pouvait s'attendre à du lourd, voire du lourdingue. Restait à écouter ces trois anglais, originaires de Southampton, pour en avoir confirmation ou infirmation. A entendre le premier morceau, surprise, même si l'attraction fatale n'est pas encore de mise on peut apprécier d'emblée le chant géminé du guitariste et de la bassiste accompagnant un blues psychédélique avec quelques riffs lorgnant vers The White Stripes. Ce rapprochement est en revanche encore plus troublant et attirant avec la chanson suivante ("Death by Diamond and Pearls") où il n'y a rien à leur reprocher, au contraire. A l'évidence, la maîtrise est présente, la production est soignée et le souffle analogique accompagné de quelques craquements vinyliques, bien que rajoutés, font déjà leur effet.

D'autant plus qu'à partir de cet instant les belles découvertes et les parallèles flatteurs vont se multiplier. Avec "I Know What I Am" (single de la première semaine d'avril sur iTunes), le chant de Russell Marsden et celui d'Emma Richardson se répondent pour s'unir lors d'un refrain dont seuls les Anglais possèdent la brillante et surprenante touche pop. Entre Dan Auerbach et Caleb Followill pour lui, parfois proche de Chrissie Hynde pour elle, les deux voix se révèlent et le plaisir ne va jamais se tarir. Le meilleur des Kings of Leon est facilement tutoyé avec "Fires" et "Impossible", et avec l'approbation des accords saturés et des refrains explosifs de "Patterns" ou de "Bomb", les titres sont d'une efficacité à toute épreuve. Sur "Blood", Emma nous injecte ensuite une perfusion à la Joan Jett, alors qu'au cours de "Dull Gold Heart" des réminiscences des Smashing Pumpkins sont prégnantes. Non content de réinventer ses influences, Band of Skulls est aussi l'auteur de deux magnifiques surprises. A commencer par un véritable bijou folk ("Honest"), une ballade ciselée avec trois guitares acoustiques jouées de concert par les trois membres du groupe. Là encore, la voix d'Emma étonne, elle y effleure même l'intonation d'Alela Diane. La tessiture subitement soul de Russell n'est toutefois pas en reste dans "Cold Fame" où il parvient à nous émouvoir avec cette touche finale et ce refrain entêtant : "I know my place for you don't know me", "Cold fame in my brain babe, it's ok cos I know is the best for me."

Sont-ce des paroles prémonitoires ? Une froide ou une chaleureuse renommée va-t-elle les frapper ou les récompenser ? L'avenir le dira mais Band of Skulls est d'ores et déjà un véritable coup de coeur. Avec Baby Darling Doll Face Honey, le trio a réalisé un album admirable comme si de rien n'était, rassemblant tout ce qui lui est cher pour ressembler à tout ce qu'il connaît de bon sans jamais avoir l'air de le copier. Quoiqu'il arrive, un groupe on ne peut plus talentueux est né !

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Band of Skulls


By Default


Critique d'album

Band of Skulls


Himalayan


Album de la semaine

Black Mountain


Destroyer


"

Cela vous aura peut-être échappé, mais Black Mountain a discrètement rendu l’âme il y a de cela un peu plus de deux ans. Oh, rien d’aussi dramatique qu’un split avec tambours et trompettes, rien qu’un départ en catimini, celui du couple Amber Webber - Joshua Wells à qui l’on doit le sémillant projet alternatif Lightning Dust, dont on attend par là même un nouvel album très bientôt. Sans annonce, communiqué ni explications, alors que les canadiens venaient d’écoper de leur plus beau succès critique avec leur magnifique IV. Bien sûr, les choses sont loin d’être aussi simples, et la note accordée à ce Destroyer vient d’ailleurs démentir la sentence prononcée en début de paragraphe. Néanmoins, une page se tourne, et autant on oubliera sans doute assez facilement le cogneur Wells - remplacé poste pour poste par Adam Bulgasem, autant il sera bien plus ardu de faire abstraction du chant mystique de Webber qui nous laissera à jamais orphelins.

"
À lire également