↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Archive


Axiom


(26/05/2014 - Dangervisit - Trip hop / progressif - Genre : Rock)
Produit par

1- Distorted angels / 2- Axiom / 3- Baptism / 4- Transmission data terminate / 5- The noise of flames crashing / 6- Shiver / 7- Axiom (reprise)
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (11 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Archive opère un retour en grâce."
Geoffrey, le 26/05/2014
( mots)

Alleluia, frères et sœurs ! Archive est revenu. Et pas qu’à moitié, puisque les anglais nous livrent ici Axiom, un concept-album vendu depuis quelques mois par Darius Keeler comme le projet le plus ambitieux de leur discographie. Car pour cette nouvelle sortie, Archive accompagne son univers musical d’images animées, fixées sur un second disque. Un court-métrage qui devance les remarques souvent entendues sur l’évidence cinématographique des œuvres à rallonge du groupe. Archive ne nous laisse pas le choix de l’interprétation de ce qu’on peut écouter, Axiom est livré pré-imaginé.

Déjà la pochette ne nous laisse aucune chance de nous faire notre propre imagerie autour du disque : un chapelet et une clochette tenue par des mains d’homme sur un fond noir. Pas de doute, l’album s’inspire de la religion, ses vices et vertus, ses clairs-obscures et tous ses paradigmes, apocryphes, et autres mots compliqués associés au champ lexical de l’Eglise qui savent se faire petit, face à la puissance de la musique d’Archive. Car, de la puissance, il y en a. Sous forme de montées progressives presque lyriques ("Distorted Angels"), d’intros assourdissantes et étourdissantes ("Axiom") ou encore de rythmes soutenus par une basse lourde et profonde ("Shiver"). Archive puise largement dans leurs partitions passées ce qu’ils savent faire de mieux. Axiom semble alors assumer sa filiation avec les précédents disques. On retrouve ainsi les instruments déjà entendus, les voix déjà écoutées. Les quatre chanteurs qu’on trouvait déjà sur With us until you’re dead, Maria Q, Pollard Berrier, Holly Martin et Dave Pen sont présents. Pour le reste, Axiom dévoile sa personnalité, ou devrait-on dire son âme, dans cette mélancolie cléricale.

Flagrant dans cette fameuse intro du titre "Axiom" précédant l’interprétation du thème majeur de l’album, cette pieuse ambiance s’installe en grandes pompes, au son des cloches semblant avoir été capté depuis le parvis de Westminster Abbey en plein mariage royal. "Baptism" ne trompe pas non plus, avec son titre évocateur et ses "come in the water"  récurrents. Le reste du temps, la ferveur est musicale. Davantage que sur les albums précédents, Archive utilise les ingrédients du rock progressif telles que les rythmiques marquées ou les répétitions hypnotiques omniprésentes. La transe se fait sentir au gré de cette progression. C’est une petite nouveauté pour le groupe, habitué à offrir davantage d’œuvres de conception plus classique, moins répétitives.

Allié au nombre de morceaux du tracklisting (seulement sept titres dont une reprise, soit six véritables compositions), ces répétitions prouvent la présence d’un ADN filmique dans l’album. À moins que ce ne soit du minimalisme … ou de la fainéantise, selon ceux qui se rertrouvent moins dans le répertoire du groupe. Pourtant, on apprécie le peu qui nous est présenté, retrouvant ainsi les grandes heures d’Archive. On est proche d’un "Junkie Shuffle" (sur l’EP Absurd), ou de Light. Moins rock, plus synthétique, Axiom s’offre ainsi une place de choix dans cette discographie, mais, à l’image de Controling Crowds qui avait été suivi dans la même année de son Part IV, on espère l’arrivée prochaine d’un second souffle pour cet effort bien trop court. 

Si vous aimez Axiom, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !