↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Archive


With Us Until You're Dead


(27/08/2012 - Dangervisit - Trip hop / progressif - Genre : Rock)
Produit par

1- Wiped Out / 2- Interlace / 3- Stick Me In My Heart / 4- Conflict / 5- Violently / 6- Calm Now / 7- Silent / 8- Twisting / 9- Things Going Down / 10- Hatchet / 11- Damage / 12- Rise
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (21 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"Les membres d'Archive auraient ils pris un peu trop d'anti-dépresseurs ?"
Geoffrey, le 05/09/2012
( mots)

Avec nous jusqu’à ce que vous soyez mort. Quelle promesse enchanteresse ! Celle de vous coller aux oreilles jusqu’à ce que la mort vous sépare, façon mariage. Une promesse de vie commune et d’amour, en somme. L’amour  qui est d’ailleurs le thème qu’ont suivi Danny Griffiths et Darius Keeler à travers la composition de l’album, se confrontant ainsi à une sémantique et à une couleur musicale optimiste qui ne leur étaient pas familières jusqu’ici. Et comme les plus belles musiques (notamment chez Archive) sont souvent les plus sombres, ce pitch donné par le groupe a de quoi inquiéter.

Heureusement, pour les londoniens, Amour et Mélancolie font bon ménage, et on se rend vite compte que leur promesse de départ n’est pas seulement celle qu’on craignait mais aussi une autre : vous offrir un large panel d’émotions à partir de morceaux dotés d’éléments divers et caractéristiques de chaque titre. En fait, With us until you’re dead alterne ces émotions, jouant avec la complexité des sentiments de l’auditeur. Heureux, malheureux, mélancolique, nostalgique, apaisé, voire amoureux, pour finir décontenancé par tous ces soubresauts d’humeur. Le choix des chanteurs dans cette recherche de diversité n’est pas en reste puisque, égal à lui-même, le groupe se compose de quatre chanteurs, dont une petite nouvelle, Holly Martin, qui prend la place du rappeur Rosko John. Exit, donc, l’apport urbain de la voix du rappeur qui avait marqué le retour du groupe vers le trip-hop de Londinium lors de la sortie des deux opus précédents. En revanche, Holly Martin, du haut de ses 21 ans, appose la chaleur de son timbre soul sur "Violently" et "Hatchet". Certains entendront peut-être dans sa voix une ressemblance les chanteuses de R’n’B, Beyonce en tête. Pourquoi pas. En tout cas, elle permet de compléter l’éventail vocal du groupe de sa voix suave et légèrement éraillée qui tranche avec la voix claire et aigüe de Maria Q., à l’image des voix masculines de Pollard Berrier et de Dave Pen qui se complètent de la même manière.

Musicalement, la diversité se fait également sentir de manière quasi-systématique. Nous parlions de l’optimisme qui alterne allegrement avec le pessimisme dans les compositions. On le ressent également à tout bout de champ dans le choix des styles alliés aux différentes mélodies. Entre ambiant clérical ("Wiped out", "Stick me in my heart"), rock rythmé ("Conflict" ou "Violently" comme nous l’a laissé présagé l’EP), chants apaisés presque a capella ("Things going down") voire musique classique ("Calm now" nous rappelant la bande originale Michel Vaillant) ou tout simplement pop ("Hatchet" ou "Rise"). Les seuls instants à la fois rythmés et sombres qui nous rappellent les albums précédents se trouvent dans "Interlace" ou "Twisting". Bref, il y a de tout dans ce nouvel album d'Archive, montrant une fois de plus leur incroyable technicité dans la création, l'écriture et la production. Les musiques sont complètes, voire même complexes, comme nous l'offrent habituellement les londonniens. Pourtant, une chose nous tracasse : le semblant de manque d'ambition matérialisé par l'absence de morceaux longs tels qu'Again, ou Lights qui avaient fait leur succès. Dommage. 
 
Dommage, ou tant pis. Car après tout, ce disque apporte tout de même une chose cohérente avec le passé musical d'Archive : la nouveauté. Sans cesse se renouveler, voici le credo du groupe. On apprécie ce disque pour ça, malgré le manque de titre particulièrement accrocheur qui en ferait le meilleur disque du groupe, comme il l'avance pendant leur promo. Reste que comme beaucoup de titres d'Archive, ils semblent se bonnifier avec les temps et les écoutes successives. Alors attendons les quelques mois qui nous séparent de la tournée !
 
 

Si vous aimez With Us Until You're Dead, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Application Albumrock

Albumrock sur mobile


Retrouvez votre webzine sur Android & iOS


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Archive


Restriction


Critique d'album

Archive


Axiom


Critique d'album

Archive


Controlling Crowds


Album de la semaine
À lire également