↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Absynthe Minded


Absynthe Minded


(31/05/2010 - AZ - Swing-Pop - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- If You Don't Go, I Don't Go / 2- Envoi / 3- Heaven Knows / 4- Dead On My Feet / 5- Mercury / 6- Paramount / 7- Multiple Choice / 8- Mood Swing Baby / 9- Fortress Europe / 10- Papillon / 11- Week End In Bombay / 12- Oh! The Longing / 13- My Heroics, Part One
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (5 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Une pop jazzy classe, éclectique et remarquable"
Nicolas, le 03/12/2010
( mots)

Si nous autres français avons l'habitude de sortir des plaisanteries pas toujours très fines sur nos voisins belges, nous nous retrouvons souvent bêtes et mutiques dès qu'il s'agit d'aborder la question musicale. De fait, le plat pays fait preuve d'une vitalité exceptionnelle en matière de rock, ça n'est plus un secret pour personne, et on ne compte plus les exemples de projets crédibles et intéressants en provenance, notamment, de la région flamande. Justement, en parlant de Flamands, il est grand temps de se pencher sur le cas de ce combo originaire de Gand, dans les Flandres orientales. Car si Absynthe Minded connaissait jusqu'alors un succès assez confidentiel dans l'Hexagone, la sortie de ce quatrième album éponyme et le matraquage en règle du single "Envoi" sur les ondes FM grand public viennent de changer assez brusquement la donne.

Cependant, il ne faut absolument pas s'arrêter à ce fameux single si vous voulez avoir une chance de cerner le groupe de Bert Ostyn. Ces stakhanovistes des studios (4 albums en 6 ans !) se plaisent à égarer leur musique entre pop rock, folk, country, soul, musique traditionnelle d'Europe centrale et jazz manouche, pour un mélange qui n'a pas vraiment d'équivalent dans la scène anglophone actuelle. Rien que l'introductif "If You Don't Go, I Don't Go" nous entraîne dans un tourbillon jazzy entre piano précieux, violons orgiaques, drum kit minimaliste et contrebasse opulente, un vrai plaisir instrumental partagé par la voix sereine et lumineuse d'Ostyn. Mais s'il y a un mot qui doit caractériser Absynthe Minded, c'est bien éclectisme. Car après le jazz du premier morceau et la pop rock joliment troussée du second, c'est à une plongée vers un rock folk que nous sommes conviés avec "Heaven Knows", manifeste Knopflerien rappelant les heures les plus glorieuses de Dire Straits. La suite est du même tenant, réalisant le grand écart entre des styles diamétralement opposés mais dégageant une osmose assez étonnante : marche anxiogène et sombre ("Dead On My Feet"), rock n' roll anglais ultra rythmé ("Mercury"), slow hendrixien langoureux ("Paramount"), trip psyché sur harmoniums grouillants ("Multiple Choice"), pop classieuse portée par de jolis arrangements piano-violons ("Mood Swing Baby"), sarabande Yidish survoltée ("Fortress Europe"), etc, etc... chaque titre surprend et émerveille par la justesse du goût et la maîtrise des influences. Et si les titres pop se révèlent les moins remarquables ("Papillon" ou "Oh! The Longing", par exemple, ne cassent pas trois pattes à un canard), ils permettent surtout d'apprécier les pièces plus atypiques, comme ce troublant "Week End In Bombay" qui réalise un jazz funky au psychédélisme débridé et agrémenté de solis de toute beauté.

N'en doutez pas : l'éponyme d'Absynthe Minded vaut un sacré coup d'oreille, et on est prêt à parier qu'une fois tombés sous son emprise, vous ne risquez pas de le lâcher de sitôt. Cet album se pose comme une grande bouffée de fraicheur dans le petit monde formaté de la pop, une bouffée de folie également, mais de folie mesurée, propre sur elle et chic en toute circonstance, tout autant qu'un grand voyage musical jusqu'aux racines de la culture populaire occidentale du vingtième siècle. Chapeau bas, et vivement la prochaine fournée. L'année prochaine, peut-être ?

 

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également