↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

2Cellos


In2ition


(15/01/2013 - Sony Masterworks - Cello rock - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- Oh, Well Ft. Elton John / 2- We Found Love / 3- Highway to Hell Ft. Steve Vai / 4- Every Breath You Take / 5- Supermassive Black Hole Ft. Naya Rivera / 6- Technical Difficulties / 7- Clocks Ft. Lang Lang / 8- Bang Bang Ft. Sky Ferreira / 9- Voodoo People / 10- Candle in the Wind / 11- Orient Express / 12- Il Libro Dell 'Amore Ft. Zucchero / 13- Benedictus
Note de 4.5/5
Vous aussi, notez cet album ! (7 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Oubliez vos idées reçues sur le violoncelle!"
Maya Enib, le 21/05/2014
( mots)

Du violoncelle ? Sur Album Rock ? Qui dit violoncelle, dit musique classique et rappelle ces dimanches barbants à la maison avec mes parents qui veulent terminer leurs derniers romans historiques au coin du feu et nous ordonnent de finir nos devoirs ou de s’avancer dans le travail scolaire si c’est déjà fait… Un mauvais souvenir donc et une appréhension rien qu’en regardant la pochette de l’album. Parce qu’ils ont beau être jeunes, avoir un look de rockeur et, il faut l’admettre, être assez beaux garçons, ça ne veut strictement rien dire. Ça reste un duo de violoncellistes, dont les instruments apparaissent d’ailleurs sur la photo. Sauf qu’en fait les œuvres des 2Cellos n’ont rien à voir avec de la musique classique. 
 
En 2011, Luka Sulic et Stjepan Hauser surprennent avec la sortie de leur premier album 2Cellos. Dans cet album complet de reprises, vous n’entendez aucun chant ni aucun autre instrument de musique ; que des violoncelles sur douze morceaux. Mais rien de ce que vous pouvez imaginer ne sera à la hauteur de ce que vous entendrez en écoutant cet album. On est loin de leurs débuts lorsqu’ils "jouaient du Bach dans les Eglises devant des petites mamies" (de leurs propres mots, issus d’une interview). D’ailleurs le lecteur habitué à dévorer son roman sur fond musical, s’arrêtera de lire immédiatement. Impossible de rester insensible à cette musique qui vous transporte en vous prenant aux tripes. Ces virtuoses croates talentueux ont le don de faire aimer le violoncelle aux amateurs de rock et de métal, et réciproquement. Leurs adaptations de "smooth criminal" de M. Jackson, "Fragile" de Sting, ou encore du thème du film Pulp Fiction sont tout simplement incroyables, sauvagement décoiffantes et révèlent des ressources rarement exploitées du violoncelle.
 
Et en plus de ce don, Luka Sulic et Stjepan Hauser sont des personnes cultivées qui ont joué dans les lieux les plus prestigieux du monde tels que le Concertgebouw d'Amsterdam, l'amphithéâtre de Pula, le Wigmore Hall ou encore le Royal Albert Hall à Londres. Et ils ont déjà de multiples prix internationaux à leur actif.
Alors pour la sortie de leur deuxième album ils ont sorti l’artillerie lourde. Plus pop-rock, In2ition, dans les bacs depuis le 15 janvier 2013 est le phénomène immanquable du web. Première vraie sortie d’un de leurs albums en France, avec soutien promo et de nombreuses guest stars telles que Steve Vai, Naya Rivera, Zucchero ou encore Elton John pour ne citer qu’elles. Guest stars qu’ils ont rencontrées pour la plupart avant la sortie de ce nouvel album, puisque les 2Cellos assuraient la première partie de la tournée d’Elton John en 2012 et ont rencontré Naya Rivera sur un plateau télé lors du tournage de la célèbre série télévisée musicale du moment : Glee ! Souvenez-vous, elle incarnait l’un des personnages principaux : Santana Lopez ! Lors d’un épisode, le duo de violoncelliste, a joué "smooth criminal" aux côtés de l’actrice. C’était la première fois que la série invitait un groupe instrumental. C’est d’ailleurs à partir de cette apparition, en janvier 2012, que la carrière des violoncellistes a reçu un vrai coup de boost. Dans les coulisses, une amitié s’est créée entre les musiciens et l’actrice ; et c’est pourquoi, il parut évident au duo de choisir Naya comme interprète de leur reprise de Muse : "Supermassive Black Hole".
 
L’album intitulé In2ition s’ouvre sur une reprise d’un titre des Fleetwood Mac : "Oh, Well". Les violoncelles sont à la hauteur. Dès la première mesure, on est entrainé par la musique. Même si l’on connait le premier album des 2Cellos par cœur, on se demande tout de même comment il est possible qu’un violoncelle puisse avoir une sonorité aussi rock. Entre alors en scène Sir Elton John que l’on a d’ailleurs du mal à reconnaitre tant sa voix est spectaculairement rauque et groove. Sa superbe interprétation ressemble toutefois davantage à du Jim Reeves, plus country, qu’à du rock et ne transmet malheureusement pas la gaieté et le dynamisme de la version originale de 1969. On peut toutefois saluer l’audace et l’effronterie du ton opté pour ce titre. Rien à redire sur leur reprise d'"Highway to Hell" d'AC/DC. On y retrouve le rythme endiablé et toute la puissance de cette chanson qui nous donne envie d’accompagner les violoncelles à la place de la voix de Bon Scott en hurlant les paroles et en balançant frénétiquement la tête d’avant en arrière. Mais la plus grande prouesse revient à "Technical difficulties". Ce morceau très intense, voir athlétique, prend une dimension étonnamment poétique.
 
Ceux qui espéraient retrouver une version instrumentale de "Supermassive Black Hole" dans le même style que "The resistance" ou "Viva La Vida" seront forcément un peu déçus. Le duo qualifie d’ailleurs à juste titre la voix de son interprète comme  sexy et parfaite pour cette chanson. Tellement parfaite que finalement on n’entend plus qu’elle. En effet, si on n’a pas l’album entre les mains, mis à part les trente premières secondes, rien ne laisse penser qu’il s’agit d’une reprise des 2Cellos. Naya Rivera interprète si bien le titre de Muse qu’elle en prend totalement possession. Ceci dit, aucune originalité, aucune folie, la reprise ressemble en tous points à la version originale. Si on se focalise uniquement sur les chœurs, on s’y tromperait presque. Alors avait-on réellement besoin d’entendre la voix de Naya à la place de celle de Matthew Bellamy ? C’est une question de goût, mais tout comme pour l’interprétation de "Bang Bang", on déplore juste la trop grande discrétion des violoncellistes sur ces reprises. “We Found Love” de Rihanna et "Voodoo People" des Prodigy sont par contre d’agréables surprises. Si ce dernier est bougrement pétillant, le premier est une pure merveille et dépasse de très loin la version originale. Parmi les autres titres de cet album, les interprétations de "Every Breath You Take", "Clocks", "Il Libro Dell 'Amore" ou encore "Benedictus" sont tout simplement superbes. Il suffit juste de fermer les yeux et se laisser bercer par la douce et délicate mélodie des violoncelles, offrant sur ces morceaux des instants aussi tendres que déchirants.
 
La grande différence de cet album par rapport au premier, vous l’aurez compris, réside dans le fait que les violoncelles ne sont plus les principaux instruments utilisés. A tel point que parfois ils se font complètement oublier. Et l’on se demanderait presque s’il ne s’agit pas d’un regroupement d'artistes ayant produit un album ensemble tant à certains moments le chant ou la guitare prennent le pas sur les violoncelles. Il semblerait presque avoir été réalisé dans un but purement commercialement rentable. On ne retrouve plus la magie, la fougue et cette complicité entre ces deux violoncellistes que l’on ressentait fortement dans leur premier album. Et malgré tout le mérite qu’on leur doit, les virtuoses perdent de leur ardeur. Néanmoins la force de cet album est de toucher à des genres éloignés du classique. Et cette compilation est brillante et à écouter de toute urgence. Car malgré la critique que l’on peut en faire, ces artistes sont des prodiges et cet album un continuel bonheur pour les oreilles.
 
En février dernier, les deux virtuoses croates ont marqué leur retour par une surprenante, et oh combien spectaculaire, reprise de "Thunderstruck" du groupe AC/DC qui a non seulement surpris l’auditoire mais a également fait le tour du web et récolté plus de seize millions de vues en seulement deux mois (dix millions de vues en seulement deux semaines !! ). Et à voir l’état des archets en fin de prestation, on est vraiment soulagé d’avoir retrouvé cette hargne qui manquait tant dans le dernier album. On ne peut alors qu’espérer en obtenir davantage au plus vite. Concernant leur tournée : pas encore de dates prévues en France pour l’instant, mais quelques dates européennes sont prévues notamment en Italie pour les plus proches ou à Rutesheim en Allemagne, pour la dernière fixée à ce jour.
 
 

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également