↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

La Route du Rock 2007


Pierig, le 01/08/2007

Mercredi 15 Août

Une ambiance éclectique et sauvage pour ouvrir un festival hors norme, sans saisons ni repères.


20H30. HERMAN DÜNE : André, le plus folk des barbus, renvoie la douceur mélodieuse là ou elle est la plus tranchante, dans un univers féerique et une atmosphère fantasque dans l’écriture de ses textes. Le récent départ de son frère, David-Ivar, et l’absence de son chœur féminin (ses "Angels") enlèvent cependant une pointe de magie à l’harmonie contemporaine du son estival d’Herman Düne. Sous un accueil pluvieux et glacial s’extirpe une chaleur humaine indescriptible, détrônant la maussade ambiance de son pied d'éstal. André reprend les titres marquants de Giant, "Nickel Chrome", "No Master", "1,2,3 Apple Tree" et offre, après un décevant Elvis Perkins, un début de festival réussi et enjoué dans un son exotique (par ses cuivres et certaines sonorités indiennes) sous un ciel noir de danger. Touchant.

22H. THE NATIONAL : Autre atmosphère, autre émotion. Celle créée de toute pièce par la voix grave et retenue de Matt Berninger. Le quartet américain (originaire de l’Ohio mais résidant à Brooklyn) joue leur dernier album, "Boxer". Immédiatement, il touche par une sensibilité plus mélancolique et apaisée, faite de violons et pianos. On aura également le droit à un slam irréaliste du chanteur et un final grandiose, dans un balai de lumière aveuglant et un mariage guitare-voix captivant. "Fake Empire" s’impose en toute logique comme le titre phare du concert, bâti de main de maître dans une simplicité mélodieuse résumé en un piano voix fabuleux.

23H30. ART BRUT : Un petit mot sur les trouble-fête du NME et un concert provoc’ à travers le chant parlant de l’ultra charismatique Eddy Argos. Rapidement ennuyant par les frasques à répétion d’Eddy et un dernier album raté, It's a bit complicated, sans grande consistance. On est loin de la performance mémorable de 2005 et la tournée du Bang Bang Rock & Roll, beaucoup plus originale et imaginative d’un son rock nouveau. Dommage, mais on ne retiendra pas grand-chose de bon dans cet Art Brut 2007.

02H30. JUSTICE : Comme répété dans leur conférence de presse, le duo Xavier/Gaspard "sait ce qu’il va faire dans les 6 prochains mois mais n’a aucun plan de carrière. Tout dépend des envies et des rencontres. On fonctionne comme ça." Et on s’en réjouit ! Leur set ne manque pas d'enflammer la foule restée jusqu'à tard pour les écouter. Certes, de nombreuses personnes désertent rapidemment le Fort mais soyons honnète, entre ceux qui ont adoré et ceux qui
ont détesté, le choix était surement mûri bien avant le concert de ce soir. Toujours est-il que la foule s'en est donnée à coeur joie pendant que sur scène Xavier et Gaspard s'afféraient discrètement derrière leurs machines et murs d'amplis démesurés. Reste à savoir ce que ces deux là nous feront une fois † digéré...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également