↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Billet Albumrock

Sélection Albumrock Juillet 2016


Raphaëlle, le 29/06/2016

On ne vous fera pas la blague de compter les catastrophes de ce mois de juin, entre la météo, le Brexit et la vraie-fausse investiture de Balkany aux législatives… En fait, ce qu’il vous faut, c’est une piqûre de rappel qu’on est bien en été. Ça tombe bien, on a trouvé quelques pépites à partager avec vous et démarrer juillet sur un meilleur pied.

Une bande de potes de Toulon, ça paraît pas mal pour essayer de faire entrer un peu de soleil dans nos vies, non? A partir d’une trame indie qui évoque Belle & Sebastian ou Balthazar, les membres de Gang of Peafowl tissent des mélodies pleines de jolies harmonies. Les voix féminines et masculines se marient particulièrement bien. Elles apportent de la douceur à la rugosité du jeu de guitare. A la rédaction, on a été convaincus par la luminosité du titre “Skin”, qu’on vous propose de découvrir ci-dessous. Mais il faut aussi signaler la qualité du clip de “Manipulation”, sorte de divagation dans le monde moderne.



Si comme nous, vous avez envie de tout casser quand vous regardez le ciel en vous levant le matin, vous allez adorer ce qui va suivre. On est tombé sur les parisiens de Manisnotabird et on a pris une sacrée claque. Ecoutez donc la chanson de l’album éponyme, “Live & Levity”. Appréciez ces montées vers les aigus alliant la puissance des guitares et la retenue du chant. Laissez vous emporter par les rafales cisaillées de “Rose”. Rien de plus insupportable qu’un chanteur brailleur, calamité que Manisnotabird nous épargne ici. Ils nous offrent même une superbe incursion dans la plus pure tradition du shoegaze avec la première moitié de “Floating Blind”, jusqu’à une montée en puissance reprenant les éléments des deux premiers morceaux et une explosion vers un son lourd et riche. Seulement quatre titres à se mettre sous la dent, c’est bien peu !



Vous avez l’impression d’une idylle rompue avec le soleil? Vous vous sentez abandonnés, malheureux, dépérissant sous la grisaille anormale? Réjouissez-vous, nous avons trouvé ce qu’il vous faut dans ce domaine-là aussi! Permettez-nous de vous présenter Nuits Blondes, un group un brin monomaniaque puisqu’il s’agit du nom de leur groupe, de leur EP et de la première chanson de leur EP ! Le titre phare s’inscrit dans la mouvance de la langue française magnifiée par un rock élégant, incarnée par les brillants Feu!Chatterton. Le chanteur possède une voix grave étonnante, un brin voilée. C’est mélancolique et habité, élégant et puissant. En particulier, la chanson décolle joliment autour des 3 minutes. La chanson suivante (“Hallucinés”) qu’on avait presque oublié (normal, elle ne s’appelle pas Nuits Blondes!), produit une agréable surprise lorsque ses accords déliés se font entendre. On aime aussi la poésie d’”Au Rythme des Pavés”. Cette fois encore, l’EP de quatre titres laisse un goût de trop peu.


Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également