↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Billet Albumrock

Sélection Albumrock : rétrospective 2021 (1/3)


Franck, le 19/04/2021

Chaque mois, Albumrock met en avant de nouveaux talents de la scène Rock française, par le biais de la rubrique La Sélection.

Vous avez été nombreux à nous proposer vos réalisations et nous vous en remercions chaleureusement. Nous avons pu découvrir bon nombre de groupes et d'artistes talentueux et ceci à travers des styles particulièrement variés. Signe encore une fois de la richesse d'une scène française indépendante qui ne demande qu'à être découverte.

Il a fallu faire des choix, cela n'a pas toujours été facile, mais aujourd'hui nous sommes fiers de revenir sur les 6 groupes sélectionnés durant ce premier trimestre 2021.  

 

Figurz - Another Kid Comedy

L'année a démarré fort avec la découverte du premier album de Figurz. Ce trio montpelliérain nous a fait forte impression avec un album solide de bout en bout dans un style à mi-chemin entre stoner et blues rock. Ce n'est pas pour rien que le groupe a rejoint les lauréats de nos Contre-Victoires de la Musique ! Une production impeccable, un son puissant aux riffs abrasifs, une section rythmique qui tabasse, et un chant maitrisé de bout en bout. Vous aimez le rock à la fois subtil et brut de décoffrage, une musique directe et spontanée à la frontière entre stoner et blues rock ? Foncez !  Non content de livrer un disque bluffant, le groupe tente même l’expérience du concept-album : "Another Kid Comedy est l'histoire issue de l'imaginaire d'un petit enfant séquestré. Sa vengeance, à l'arrière-goût de poussière, met en scène des figurines malsaines dans l'espoir de se libérer de son bourreau". Je ne vous en dis pas plus, à vous de jouer maintenant ! 

Night Fuss - The Insight 

Après plusieurs prestations remarquées lors de tremplins régionaux, ce talentueux groupe brestois présente son premier EP The Insight composé de cinq titres de grande qualité. Cette association de musiciens aux influences diverses aboutit à une saisissante fusion entre un son lourd teinté de blues et un jeu sophistiqué aux rythmiques funk. En parlant de section rythmique, celle-ci est excellente : une basse au premier plan, une guitare saturée au son bien tranchant, et une batterie tout aussi percutante. Pour finir, écoutez "Funky Freddy", petite merveille de composition qui se démarque avec son refrain nerveux aux sonorités grunge. Une chose est sûre, Night Fuss n’a pas fini son tapage nocturne, vivement la reprise des concerts !

The Dirty Widows - March of the Dirty Widows

Une pochette à l’ambiance ténébreuse, une introduction électrique avec des guitares aux sonorités heavy metal… voilà un groupe qui s’amuse à brouiller les pistes ! En lançant cette galette intitulée, nous nous attentions clairement à un rock dans la pure tradition sabbathienne. Eh bien pas du tout (même si une certaine influence est perceptible) ! Nous découvrons une musique garage punk à l’ambiance plutôt enjouée et aux rythmiques entêtantes - rappelant par moment un groupe comme Blur - le tout couplé à des sonorités plus heavy. Après plus de dix ans d’existence et deux singles prometteurs ("Why Don't You Love Me Baby?" et "Feel Alright"), ce trio français signe un convaincant premier album composé de 12 morceaux énergiques dotés d’une redoutable efficacité. Les Dirty Widows ont débuté leur marche, et sont désormais prêts à en découdre avec cette satanée pandémie !

The Juggs - Manuel Over Ride

Changement d’ambiance, prenez vos lunettes de soleil et votre skateboard, nous vous emmenons prendre le soleil californien ! Pas besoin de traverser l’Atlantique, nous avons en France nos propres Seigneurs de Dogtown et ils se nomment The Juggs !  Il ne faudra pas plus de vingt minutes aux quatre membres du groupe pour vous convaincre avec un rock brut et direct qui fait la part belle aux guitares ! Porté par une voix puissante et des rythmiques entrainantes, aucun doute que cet EP intitulé Manual OverRide saura vous faire bouger. Vous trouvez qu’il fait un peu frais en ce moment ? Pas de soucis, nous vous prescrivons The Juggs (à écouter sans modération) !

Quiet Whales - Glasgow Karma Scale

Quiet Whales est un groupe de rock alternatif formé en 2017 évoluant en région parisienne. Glasgow Karma Scale, le deuxième EP du groupe, nous transporte dans des allées sombres et brumeuses, à travers une musique sensible portée par la magnifique voix de sa chanteuse. Les quatre titres présents sur ce disque, combinant des sonorités de noise rock et de trip-hop, nous ramènent instinctivement à des influences telles que Portishead, The Gathering ou encore Sonic Youth, pour un rendu particulièrement convaincant. Une belle découverte.

Mandragora - Rough

Décidemment, la région toulousaine nous réserve de sacrées surprises en ce moment, et se pose en véritable vivier pour le rock hexagonal. Après des albums marquants du côté de Slift et Cathedrale en 2020, voilà que Mandragora pointe le bout de son nez avec son premier EP Rough. Pas de stoner, ni de garage rock cette fois-ci, mais une musique qui sent bon les années 90 ! Vous vous souvenez de ces ambiances électriques, ces guitares au son très saturé et cette musique sur le fil du rasoir, navigant entre douceur et nervosité ? Voilà le programme qui nous est proposé par les Toulousains de Mandragora avec ce savoureux mélange d’influences telles que Radiohead, Nirvana, Placebo et The Smashing Pumpkins. Le premier morceau "Keep Cool" avec ses guitares rugissantes est à ce titre un véritable hommage aux citrouilles de l’Illinois. Le groupe a plus d’une corde à son arc et nous transporte à travers des titres parfaitement exécutés : du refrain empli de mélancolie de "Cast Aside", jusqu’à la délicate ballade radioheadienne de "Don't Give Yourself Away", en passant par l’intensité saisissante de "Headtrash". Pas de doute, nous tenons là une formation dotée d’un réel potentiel, un groupe qu’il faudra suivre de près !

 

 

Commentaires
Daniel, le 11/05/2021 à 19:43
Merci beaucoup pour ton retour, Franck ! J'adore discuter du sujet. Ce qui m'interpelle le plus est que les rares hits provenant de mon pays (ou, du moins, de sa moitié latine du Sud) sont des instrumentaux ou des chansons soit en yaourt, soit en français. Ont été, par exemple, classés dans les charts anglo-saxons "Killy Watch" des Cousins, "Dominique" de Soeur Sourire ou "Ca plane pour moi" de Plastic Bertrand (et je ne cite ni Jacques Brel, ni J.J. Lionel). Du côté de la France, je recense Téléphone, Trust, Magma, Jean-Michel Jarre, ... A ma connaissance, les rares hits alternatifs provenant d'un pays latin en anglais seraient "Daydream" de Wallace Collection ou "Black Is Black" de Los Bravos (dont le texte vaut se pesant de cacahuètes). Il s'agit tout de même là d'une curieuse manie qui consiste à se fermer à son propre public local (qui, je te le promets, ne comprend pas un mot d'anglais dans ma région) et du public anglo-saxon (qui ne comprend généralement pas notre anglais non plus). Un jour, le mystère sera peut-être levé ! Un jour... :-)
Franck, le 06/05/2021 à 19:25
@Daniel, c'est un vaste sujet !! :) Il y a plusieurs groupes chantant en français qui participent à la Sélection AR, mais effectivement l'utilisation de l'anglais reste majoritaire. Le phénomène ne touche pas que la France, il suffit de voir tous les groupes étrangers (hors pays anglophones) traités l'an dernier. Je pense que c'est devenu un prérequis pour une visibilité maximale sur les plateformes musicales et les réseaux sociaux (bandcamp, Soundclound,...) et pour espérer gagner un peu de notoriété au-delà de nos frontières. Je dois avouer ne plus avoir trop l'habitude d'écouter du rock chanté en français... (même si de très belles réalisations comme le dernier Lazuli m'ont fait changer ma vision de la chose). Mais je peux déjà te dire, que très bons groupes francophones seront mis en avant pour la prochaine vague de la Sélection! :)
Daniel, le 05/05/2021 à 18:49
Après avoir écouté tout ce qui a été publié, je dois admettre la compétence évidente des musiciens. La progression des groupes, année(s) après année(s), est remarquable (maîtrise des instruments, compositions, justesse de ton, qualité de la production, ...). Mais il subsiste une question à laquelle je ne trouve jamais de réponse : pourquoi s'exprimer majoritairement dans une langue (l'anglais) que l'on ne maîtrise généralement pas, qui n'est probablement pas abordable pour le public local auquel on s'adresse au départ et qui n'est pas comprise par un éventuel public anglo-saxon "mondialisé". Le jour où j'aurai une réponse à cette question cruciale (qui me poursuit comme un cauchemar d'Alice Cooper), j'aurai fait un grand pas vers la sagesse. So please help me, you... :-)
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également