↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Whiskey Myers


Firewater


(26/04/2011 - Wiggy Thump - Southern Rock - Genre : Rock)
Produit par

1- Bar, Guitar, and a Honky Tonk Crowd / 2- Guitar Picker / 3- Ballad Of A Southern Man / 4- Calm Before The Storm / 5- Broken Window Serenade / 6- Different Mold / 7- Turn It Up / 8- Virginia / 9- Anna Marie / 10- How Far / 11- Strange Dreams / 12- Song For You
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (3 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Rock sudiste de contrebande"
François, le 02/08/2022
( mots)

Bien qu’ayant été un Etat confédéré et se situant au sud du pays, et malgré une image peu flatteuse du type "Amérique profonde", le Texas s’est toujours situé à la marge du southern-rock, établissant une originalité artistique par rapport à la Géorgie ou à la Floride qui furent les hot-spots du genre. Il est vrai que le Texas avait connu une courte période d’indépendance et continue à entretenir ses particularismes. Musicalement, l’Etat avait été touché par la vague psychédélique (13th Floor Elevators, Josefus) et par le blues-rock (ZZ Top, Stary Dog) voire le hard-rock (Bloodrock, qui devint un groupe progressif), mais au-delà de Point Blank, on ne citera pas de grandes formations texanes dans le genre dixie-rock.


C’est donc avec étonnement qu’on voit apparaître sur ses terres la pointe avancée du renouvellement du genre, les Whiskey Myers, avec un premier album en 2008 (Road of Life) reprenant tous les codes du genre, jusqu’à l’hymne sudiste typique "American Outlaws" au solo virtuose. Des promesses que le groupe devait maintenir avec une suite qui prit le temps de la gestation, Firewater, sorti en 2011, soit trois ans plus tard.


Whiskey Myers pense sa musique comme une ode à son terroir et à la musique qui en émane. Ainsi, le groupe n’hésite pas à s’engager dans des pièces légères, très acoustiques, pour exposer la mélancolie sudiste légèrement nostalgique des ruraux incompris. La magnifique "Ballad of a Southern Man" est un sommet du genre, bien que les paroles puissent laisser sur le route l’auditoire européen :


"My first rifle was a .243, Papa gave Daddy and Daddy gave to me, And they taught me how to shoot with a steady hand, I guess that's something you don't understand."


Néanmoins, selon nous, la multiplication de ce genre de titres a tendance allonger le disque au sacrifice du rythme général : on notera dans ce registre l’americana "Broken Window Serenade", le larmoyant "Virginia", le country "Anna Marie", le trop long "Song for You" (sur lequel on appréciera tout de même le chant rugueusement sudiste). Des morceaux satisfaisants, mais on savourera davantage un entre –deux comme "Calm Before the Storm" qui alterne des couplets très légers et acoustiques avec des refrains Heavy.


L’autre face de l’album est bien sûr la mise en place de titres très électriques, Firewater commence d’ailleurs sur l’excellent "Bar, Guitar and a Honky Tonk Crowd" qui démarre à l’acoustique avec des notes qui hululent à l’arrière avant l’entrée des riffs saturés, (dont une ligne efficace qui évoque "Gettin’ Tighter" de Deep Purple – Come Taste the Band, 1975). Amateurs de rock sudiste puissant, vous en aurez pour vos oreilles avec le rythmé "Guitar Picker", entre boogie et rap, le hard-blues-rock moderne "Different Mold" ou le plus classique "How far" au riff martelé (avec un clin d’œil à ZZ Top). Autre pépite, "Strange Dreams", un titre d’anthologie qui offre des variations surprenantes et bien senties, sans atteindre le statut d’hymne par sa construction même si on s’en approche clairement (écoutez le solo).


Le second album des Whiskey Myers a donc été distillé avec soin, référence à la pochette et au nom de groupe, sans contrefaçon quoiqu’avec un peu de contrebande pour un groupe qui – à ma connaissance – n’est jamais passé par la France voire l’Europe. Amoureux de southern-rock, la nouvelle génération est clairement au niveau pour faire vivre ce style avec passion.


A écouter : "Bar, Guitar and a Honky Tonk Crowd", "Ballad of a Southern Man", "Strange Dreams"

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Whiskey Myers


Whiskey Myers


Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également