↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Tue-Loup


La Bancale


(31/03/1998 - PIAS - Chanson française - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- Les vanneaux / 2- En rasant les murs / 3- Morphlée / 4- Putain d'été / 5- Venez voir le décor / 6- Kaj Maj / 7- Le noeud / 8- La bougie / 9- Mon amant de Saint Jean / 10- Veltra / 11- Quittons la France
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (9 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
""
Tonio, le 12/06/2006
( mots)

4 janvier 2000. Je fais la connaissance de Tue-Loup devant ma télé. Ils interprètent "Merlin" (extrait de La Belle Inutile, leur troisième album) à Nulle Part Ailleurs. Et bim dans mes oreilles. Honteux d'avoir découvert un groupe sarthois (Cocorico!) dans un studio parisien, je cours dès le lendemain acheter l'album. On est chauvin ou on l'est pas.

Voilà déjà 10 ans que les quatre musiciens de Tue-Loup ont eu la bonne idée de se réunir. Le nom du groupe est celui d'un lieu-dit près de Dollon dans le 7-2, leur premier album est enregistré dans une ferme et vendu durant leurs concerts. Bref pour l'instant pas trop de moyens. Après avoir obtenu un peu plus de reconnaissance, notamment grâce à une chronique des Inrocks, leur deuxième album, La Bancale sort chez Pias en 1998. La couverture est cartonnée et représente le panneau qui indique la direction de Tue-Loup sur un fond campagnard.

Ne vous attendez pas à être convaincu dès la première écoute : l'album n'est pas très accessible au début, il faut s'imprégner de l'ambiance et du son du groupe. La voix n'est pas toujours juste, la musique parfois peu harmonieuse, mais c'est exactement cela qui fait tout le charme du groupe et crée un son qui leur est bien particulier. Il y a du Miossec dans la voix torturée et dans les paroles peu primesautières. Il y a une touche légère de Noir Désir dans certains instrus ("Venez voir le décor").

L'album commence sur "Les Vanneaux", un morceau instrumental qui paraît à première écoute pas très mélodique mais qui donne parfaitement le ton de l'album. Puis la voix grave de Xavier Plumas, apparaît sur "En rasant les murs", parfois douce, parfois dure, parfois éraillée, elle nous plonge dans les tréfonds de son univers pas franchement serein.

Une mention spéciale à "Putain d'été", qui raconte une rupture difficile en plein mois de juillet. Le rythme très lent de la chanson et la voix langoureuse de Plumas nous endort doucement : on s'imagine alangui dans un hamac sous un cerisier, 35 degrés à l'ombre, les cigales et les oiseaux qui chantent, on a envie de s'asperger d'eau bien fraîche...
Kaj Maj est inspirée d'une poésie tzigane et chantée par la douce voix féminine de Viou Pitard. On trouve aussi une très bonne reprise de "Mon amant de St Jean" (rien à voir avec celle de Bruel...)
L'album se clôt sur une ballade particulièrement sombre et lente "Quittons la France". Et tout ceci nous laisse un petit goût de triste nostalgie.

On se laisse porter tout au long de cet album que je qualifierais de maritime pour la simple et bonne raison que la plupart des morceaux suivent un schéma similaire (sans qu'on puisse toutefois dire que c'est toujours la même chose) : la musique commence doucement, puis la vague monte, le chanteur s'énerve, sort ses tripes, et soudain le courant redevient calme... ("Le noeud", "En rasant les murs"...)
Tue-Loup a su rendre cet album à la fois hétéroclite (chansons très calmes comme "La Bougie" ou "Kaj Maj", et d'autres plus pêchues, un poème tzigane et une reprise ...) et d'une unité parfaite. A chaque écoute, je ne peux pas m'empecher de me croire en été...
Bref, un groupe à ne pas manquer, et pour les oreilles les moins entraînées, il faudra persister un peu, car ça en vaut réellement la peine !

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également