↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

The Hawkins


Silence Is A Bomb


(04/09/2020 - The Sign Records - Hard Rock Rock Revival - Genre : Rock)
Produit par

1- Silence is a Bomb / 2- Roomer / 3- Hilow / 4- Stones / 5- Mynah / 6- Minuette / 7- Cut Moon Bleeds / 8- Libertine / 9- Stranger In The Next Room / 10- Black Gold / 11- Fisherman Blues / 12- All My Birds Are Dead
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (2 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Aussi brut, punk, immédiat que pop, l'étonnant second album de The Hawkins"
François, le 07/07/2021
( mots)

Pour son second opus, The Hawkins ne pouvaient proposer une ouverture plus étonnante. En faisant se succéder deux titres de moins de deux minutes, tous deux très différents, ils nous font rapidement passer de l’ambiance chansonnette de "Silence Is a Bomb" à la rage punk-rock moderne de "Roomer" (avec des touches de Thin Lizzy dans les guitares, évidemment, on est en plein revival suédois), un avant-goût des mélanges stylistiques qui parcourent l’album. 


En effet, The Hawkins s’inscrit à la fois dans un rock très efficace et brut, mais aussi dans un registre plus pop et subtil, certains y entendant même du Queen première période (?!). Pour prendre des références plus récentes et, pour l’une d’entre elles, plus suédoises, The Hawkins navigue entre The Hellacopters pour son style rudimentaire survolté et The Darkness (hasard des circonstances, le groupe n’a rien à voir avec le nom de famille des frères Hawkins) dans l’articulation entre hard-rock et registre plus accessible, quoique moins glam, et à nuancer sur certains traits vocaux (le chant peut-être envolé mais demeure ici plus rugueux et moins expansif). 


Rien du plus illustratif que le tubesque "Hillow" afin d’exprimer cette ambivalence tant le titre  garde son énergie débridée, ses traits de guitare punk, tout en n’hésitant pas à se la jouer grand-public et accrocheur par une mélancolie juvénile efficace, sans renier sa rugosité électrique. Plus loin, "Mynah", dominé par le chant, s’inscrit dans la même veine, de même que "All My Birds Are Dead", tandis que "Cut Moon Bleeds", qui regarde vers Thin Lizzy, alterne des couplets centrés sur la section rythmique et des déluges guitaristiques. La touche pop y est indéniable, mais aucune concession ne lui est accordée question saturation et culture rock. 


Du côté du rock direct d’ailleurs, on notera des morceaux qui possèdent souvent des idées très sympathiques pour donner du corps à des titres a priori rudimentaires : c’est "Stones" avec sa basse, le solo audacieux, les ruptures rythmiques et tonales. En une minute, "Minuette", ultra véloce parvient à remplir son office tandis que "Libertine "invoque une version moderne et subtile du punk. On remarque une élaboration qui indique l’inspiration hard-rock du groupe : le rythmé "Stranger in the Next Room"a ainsi quelque chose de Rival Sons, notamment sur son refrain harmonique, son solo, ou même son riff. L’excellent "Fisherman Blues" (qui reprend "Silence Is a Bomb") est même relativement violent dans son riff martelé, tout en rejoignant régulièrement les frères ennemis susnommés. 


Voilà un album qui, à défaut de nous bouleverser, peut au moins bousculer quelques certitudes. Assez peu réceptif aux circonvolutions popisantes dans le champ du rock, j’ai été embarqué par l’agencement d’ensemble tel qu’il se présente dans ce second opus de The Hawkins. Il y a une variété dans les titres et dans les influences qui rend l’album réellement dense et allonge sa durée de vie. Il y a des côtés très grands publics qui n’en deviennent que plus accrocheurs une fois associés à des guitares rugueuses. J’ose imaginer qu’une partie du lectorat du site pourrait même tomber en pamoison devant cette petite réussite suédoise. 

Commentaires
DiegoAR, le 23/08/2021 à 16:33
D'accord avec toi Franck, "Hilow" notamment est totalement imparable !
FranckAR, le 23/08/2021 à 00:28
En retard sur mes écoutes, ce n’est que maintenant que je me lance dans la découverte de ce Hawkins. Bien m’en a pris car il s’agit là d’une vraie petite bombe de rock décomplexé et sans prétention. Ceux qui ont apprécié le dernier Weezer devraient s’y pencher :) Merci pour la chronique !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également