↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Sealand Airlines


Sealand Airlines


(27/11/2020 - The Sign Records - Revival rock - Genre : Rock)
Produit par

1- Garrison / 2- Sailing Girl / 3- Railway Man / 4- The Danger / 5- We Have What We Have / 6- Revenge / 7- Salia Ana / 8- The Mountain
Note de 5/5
Vous aussi, notez cet album ! (1 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Excellente surprise ukrainienne dans le monde du rock rétro, qui étonne par son originalité"
François, le 10/09/2021
( mots)

Grâce à Albumrock, vous savez désormais que le renouveau du rock, du moins dans sa version revival, possède un sérieux bastion dans les terres scandinaves de Suède, où les groupes se multiplient tels les pains et les poissons qui croisent le chemin d’un messie en manque de reconnaissance. On s’attend un peu moins à ce qu’un trésor émerge d’un pays un peu plus exotique et miné par une guerre civile sans fin, l’Ukraine. Certes, nous suivons de près l’évolution du petit génie la scène progressive-symphonique Antony Kalugin (avec son groupe Karfagen), et il doit surement exister des formations de Metal extrême qui prolifèrent dans la région, mais au-delà … C’était sans compter sur Sealand Airlines et leur premier album éponyme, dans les bacs à la fin de l’année 2020. 


Les liens avec la Suède ne sont pourtant pas inexistants puisque le groupe est signé chez The Sign Records (sur lequel nous avons réalisé un dossier et une interview ici), basé à Linköping, ce qui est un gage de qualité tant le label parvient à mettre en lumière de nouvelles formations talentueuses. Sealand Airlines ne dépareillera pas au sein d’un catalogue d’une telle qualité, et prétendra même aux pages les plus prestigieuses tant sa formule est à la fois originale et bien réalisée. 


Imaginez un peu un univers parallèle où auraient pu se croiser les Doors, The Stranglers, souhaitant mixer rock psychédélique, un peu de progressif à la Camel et de new-wave, du hard-rock … A priori, vous avez du mal à saisir quel pourrait être le résultat de ce drôle de mélange, mais écoutez un peu les claviers et les guitares surannées de "Garrison" pour la branche plus psyché, ou les synthés bien rétro de "Sailing Girl" qui lorgnent du côté de la new-wave énergique des Stranglers (il y a comme un air de "Duchess" en plus calme) ! Il semble vraiment que le jeu de Dave Greenfield imprègne celui du claviériste, sensation qui se confirme notamment lors du solo. De ce côté, on se référera également à "We Have What We Have" qui est également d’inspiration Stranglers-ienne, en moins punk et plus éthéré, qui n’hésite pas à revisiter des plans de prime abord assez kitsch (en seconde partie) en les rendant vraiment pertinents. Dans la liste des références, on oublierait peut-être Blue Oyster Cult version 1980’s pour ce qui est du très bon "The Mountain". 


La force et la richesse de l’album est qu’il décline de façon toujours assez surprenante cette recette unique : on se plaît à découvrir "Railway Man" au riff assez lourd enrobé par une ambiance New-Wave, jusqu’à son passage instrumental atmosphérique et bruitiste. Un son Heavy qui peut se faire purplien dans son association avec les claviers : écoutez le chaloupé "The Danger", avant qu’il ne bascule dans le space-rock. Les variations s’étalent ensuite sur le sautillant "Revenge" qui n’oublie pas son fond Heavy et psyché, ou dans des côtés progressifs, jazzy et tulliens sur "Salia Ana". Bref, le groupe possède une patte, mais il diversifie ses approches, un tour de force pour une formation émergente. 


A l’heure de l’opulence quantitative dans la production musicale et des potentielles redites dans la scène revival en particulier, le plus exigeant des mélomanes reconnaîtra là un album d’une belle originalité, et peut-être une formation à suivre de près. 

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également