↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

First Aid Kit


The Lion's Roar


(24/01/2012 - Wichita Recording - - Genre : Chanson / Folk)
Produit par

1- The Lion's Roar / 2- Emmylou / 3- In The Hearts Of Men / 4- Blue / 5- This Old Routine / 6- To A Poet / 7- I Found A Way / 8- Dance To Another Tune / 9- New Year's Eve / 10- King Of The World
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (4 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"La folk made in Stockholm, Texas. Épisode 2. "
Kevin, le 30/01/2012
( mots)

Deux sœurs suédoises, dix-huit et vingt-et-un ans, ça ouvre bien des perspectives. Seulement ces deux midinettes-là, déjà ne sont pas blondes, et se paient en plus le luxe de se coltiner une esthétique middle-west. Tant pis pour l'indie pop dépressive devenue traditionnelle dans leur belle contrée enneigée. Klara et Johanna Söderberg, les voix mises à part, pourraient tout aussi bien être deux barbus robustes en chemises à carreaux. Car si leur folk n'a pas inventé la machine à courber les bananes, elle a tout de même l'avantage de tenir la route aussi bien qu'un monster truck. 

Si vous n'avez jamais entendu parler de First Aid Kit avant aujourd'hui, vous ne connaissez donc pas la belle légende qui entoure les demoiselles. Elles sont raides dingues des Fleet Foxes (bon, personne n'est parfait), elles se filment dans la forêt en train de reprendre l'un de leurs tubes et le balancent sur YouTube. Et la machine est lancée. The Lion's Roar est leur second album, le précédent ayant reçu un accueil mi-figue mi-raisin amplement mérité. Elles remettent donc le couvert début 2012 et semblent plus remontées que jamais. Produit par Mike Mogis (Bright Eyes), l'album débute par le single éponyme qui, à l’échelle de leurs petits bras, envoie du bois par paquet de six. Voix pleines, rythme marqué, guitares déterminées, les sœurettes ne sont pas là pour jouer à la poupée et l'affichent d'emblée. 

Il est vrai que le courant de la folk by girls va plutôt dans le sens de la délicatesse. Agnes Obel, Marissa Nadler, Keren Ann et beaucoup d'autres se la jouent (très bien, s'entend) oniriques et sensibles. Ce n'est pas que la fratrie manque de cœur, elle l'emploie justement à combiner leurs voix dans des harmonies pastorales du plus bel effet. Le second single "Emmylou" et son ambiance de saloon démontre l'ensemble des qualités techniques des First Aid Kit. Tout au long des dix titres, elles déclinent des incantations avec une précision d'orfèvre et un talent évident. Surtout au travers des sages ballades, moins intéressantes que les titres plus intrépides, mais écrins idoines pour leurs gymnastiques vocales. Mention spéciale à un "Dance To Another Tune" trop classique pour être convaincant, mais rendu brillant grâce à la remarquable prestation des demoiselles. Et même quand Conor Oberst vient filer un coup de main sur un "King Of The World" enlevé, elles tiennent la dragée haute à l'un des leader de la folk ricaine. 

Seulement il faut avouer que si The Lion's Roar peut marquer un mois de janvier habituellement en peine, il ne suffira pas à faire des sœurs Söderberg les nouvelles égéries de la country. La faute à une inspiration datée et des influences trop marquées. Comme un "This Old Routine" pas mauvais mais chanté cent fois par Joan Baez, ou plus proche de nous, un "I Found A Way" tout aussi réussi mais qu'a déjà marmonné Alela Diane. Rien (ou presque) n'est en-dessous du correct, mais tout sans exception respire la poussière. La patte des Fleet Foxes pèse également tout du long sur les chœurs et les percussions, tant que l'on peut légitimement confondre The Lion's Roar avec une digestion encyclopédique de la folk de l'oncle Sam. 

Ainsi est le parti pris des deux Suédoises. Elles ne privilégient pas l'originalité mais les pieds solidement enfoncés dans l'Amérique, elles proposent une matière vivante et plaisante. Notons une production au poil, des moments de vaillance comme un "To A Poet" brillant de ses violons et deux voix éclaboussantes de clarté. C'est déjà ça à se mettre sous la dent. En attendant la révolution, autant faire un petit tour sur nous-même.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

First Aid Kit


Stay Gold


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également