↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Cherry Ghost


Thirst For Romance


(01/10/2007 - Heavenly - Pop Aérienne - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- Thirst For Romance / 2- 4am / 3- Mountain Bird / 4- People Help the People / 5- Roses / 6- False Alarm / 7- Alfred The Great / 8- Here Come The Romans / 9- Mary On The Mend / 10- Mathematics
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (3 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"Quelques minutes de tendresse dans un monde de brutes..."
Jerome, le 18/10/2007
( mots)

Non, la musique n'est pas juste une histoire de jeunesse, d'immaturité et d'insouciance, d'adolescence perpétuelle ou de je m'enfoutisme exacerbé. Simon Aldred alias Cherry Ghost l'avoue lui-même : "J'aurais pu faire un disque à 25 ans, et il aurait probablement été nul". Alors plutôt que de tenter l'aventure en ayant finalement pas tant de choses que cela à raconter, autant prendre son temps, se faire la main dans plusieurs petits groupes et laisser l'expérience de la vie nourrir l'inspiration. Et il lui aura finalement fallu presque un an pour enregistrer ce Thirst For Romance, disque de toute une vie passée dans les profondeurs de la ville de Bolton.

Avec un nom de scène inspirée d'un titre de Wilco et un premier album au nom si explicite, le rayon d'action de Cherry Ghost semble être clair : Thirst For Romance verse dans une pop sensible et aérienne, à écouter au calme, loin de l'agitation et des excès du monde. Avec une production signée Dan Austin ( Massive Attack ) et des influences tournant autour de Willie Nelson, Johnny Cash , Sparklehorse ou encore Smog , Simon Aldred réussi à nous faire partager un premier recueil qui, même s’il ne fait pas preuve d'une grande originalité, reste cependant très convaincant.

La crainte d'assister à l'habituelle surenchère de sentiments bien trop souvent atteinte dans ce genre d'exercice de style s'estompe dés la première écoute de l'album. Entre un songwriting pleinement assumé ("People Help The People") et des arrangements très bien sentis ("False Alarm"), il ne manquait guère qu'un soupçon de poésie ("Mary On The Mend") porté par une voix vaguement mélancolique pour assurer un intérêt certain à ces onze titres d'une grande homogénéité. Et quand on apprend que l'artiste en est à sortir son troisième single post premier album en Angleterre, on a du mal à être surpris outre mesure. Thirst For Romance fait partie de ces disques simples et sans prétention. De ceux qu'on écoute jusqu'au bout, en étant certain qu'il recèle encore quelques mesures prêtes à nous bercer ("Mathematics"). Et finalement de ceux qu’on a plaisir à se repasser de temps en temps. Juste comme ça... Histoire de profiter de quelques minutes de tendresse dans un monde de brutes.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également