↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Caravan


It's None of Your Business


(01/10/2021 - - Rock progressif / Ecole de Ca - Genre : Rock)
Produit par

1- Down From London / 2- Wishing You Were Here / 3- It's None Of Your Business / 4- Ready Or Not / 5- Spare A Thought / 6- Every Precious Little Thing / 7- If I Was to Fly / 8- I'll Reach Out For You / 9- There Is You / 10- Luna's Tuna
Note de 3.5/5
Vous aussi, notez cet album ! (5 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 2.5/5 pour cet album
"Retour anecdotique de Caravan"
François, le 02/12/2021
( mots)

Cinquante ans après la sortie de leur chef-d’œuvre In the Land of Grey and Pink, Caravan revient dans un quasi-anonymat, avec comme seul membre originel Pye Hastings pour mener la formation (mentionnons tout de même le violoniste Geoffrey Richardson qui a participé à certains de leurs plus grands opus). Il est vrai que depuis la seconde moitié des années 1970, le groupe a navigué entre le tout juste correct et le carrément médiocre, avec une activité réduite au cours du nouveau millénaire (leur dernier album en date était Paradise Filter, 2013). 


Figure incontournable de l’Ecole de Canterbury, à la fois plus pop et progressif que leurs comparses de Soft Machine, Caravan ne perd pas cette inclinaison fondamentale quitte à l’accentuer dans des pièces plus légères et toujours très british dans un album témoin de la sagesse propre à la maturité avancée des musiciens. L’opus est donc apaisé, calme, sans extravagance manifeste ni expérimentations ou fresques progressives. 


Dans cette collection de titres courts, on constate vite une entreprise qui peut paraître un peu poussive ou candide. L’acoustique "Spare a Thought", plus encore "Every Precious Little Thing" et ses claviers ou "If I Was To Fly" (inqualifiablement mièvre), le langoureux et assez ennuyant "There Is You" … On peine à s’appesantir sur de telles pièces qui manquent vraiment de relief. 


A d’autres moments, cette insoutenable légèreté touche au but. Ainsi, sur "Down from London", l’alliance entre le riff sautillant funky et le violon, avec des lignes de chant très caravanesques, entrainent un titre pop agréable, de même que "Wishing You Were Here", aux faux-airs de Dire Straits, alterne passages chantés légers et des instrumentaux plus impressionnants dans leur volume (surtout le final). Plus loin, "Ready Or Not" est sublimé par les différentes interventions de violon (également en pizzicato). 


Soulignons que les pièces les plus longues ne sont pas à proprement parler progressives, du moins, celui qui s’y arrêterait avec cette attente serait forcément déçu. La côté pop est très présent, un peu étendu grâce à des passages instrumentaux, mais demeure dominant au sein des deux morceaux concernés. Il en va ainsi de "I’ll Reach out for You" dont les divagations instrumentales demeurent très convenues, ou de "It’s Not of Your Business" avec davantage de transitions prog’ et une construction plus alambiquée sans être des plus inspirée. Le final instrumental,"Luna’s Tuna", arabisant et onirique, demeure par contre une belle réussite. 


Bien loin des errements passés (heureusement) mais également sans prétention par rapport à son âge d’or, Caravan offre une nouvelle excursion dans une pop-progressive doucereuse, rappelant les œuvres tardives de Gryphon. Tout cela sonne très anglais, un peu désuet tout de même, et, sans être désagréable, n’atteint pas ce qu’on peut attendre d’une telle institution.  


A écouter : "Luna’s Tuna", "Ready Or Not"

Commentaires
FrancoisAR, le 15/12/2021 à 07:53
En effet cher Daniel, cette école n'existe que par la circulation de ses membres. Pour ce qui est de cet album, au regard de la carrière du groupe, il faut dire qu'il fait pâle figure. Mais on peut s'entendre sur la note qui demeure relative au correcteur et aux autres copies, parole de prof.
Daniel, le 14/12/2021 à 20:31
Le rédacteur sait bien que (ma mauvaise foi aidant) je ne crois pas en l'existence improbable de l'école de Canterbury. Mais je trouve que la note de 2,5 est un peu sévère si l'on pense aux efforts que le plus ancien élève de cette université imaginaire a dû déployer pour arriver au bout de cet album en 2021. Chapeau et respect. On transige à 3 ? :-)
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Caravan


Waterloo Lily


Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également