↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Amalgame


Le Long de nos phalanges


(10/01/2006 - Crick Productions - - Genre : Rock)
Produit par

1- L'éternelle blessure / 2- Je ne pleurerai pas / 3- Boursorama / 4- La Rumeur / 5- Les Moutons
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (5 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"5 gifles en 5 morceaux. Quinteflush royale."
Nikko, le 13/12/2005
( mots)

A chacune des cinq introductions de chacun des cinq morceaux qui émaillent ce nouveau EP d’Amalgame, c’est chaque fois la même réflexion qui, concise, pointe et vient sanctionner une montée d’adrénaline inévitable : « aucun doute, c’est du rock ». Si cette réponse jaillit entre les lèvres, c’est que la question s’est posée. Et si la question s’est posée, c’est que le mot a quelque peu perdu son sens. Tant et si bien qu’on lui adjoint souvent un adjectif (festif, métissé et j’en passe) pour se faire comprendre. Le rock a bien du mal à s’assumer tout court et ça le fait souffrir : il ira pas bien loin, en panne d’essence.

« Aucun doute, c’est du rock ». De riffs au marteau piqueur en chutes de tensions aériennes, de remontées mécaniques en apothéoses mélodiques, aucun autre choix que d’adhérer à ce retour aux sources du son perce-oreilles. Amalgame, comme son nom ne l’indique pas, c’est une épure de rock français, à l’ancienne, sans ambage et au forceps. Et on est pas là pour être le 567ème chroniqueur à chercher un successeur capable de combler le vide laissé par Noir Désir : ces garçons-là sont suffisamment énergiques et talentueux pour ne pas être scrutés à la lumière d’une influence quelle qu’elle soit. Leur précédent opus, Rock’n roll spirit, proclamait comme un manifeste leur obédience pure. Le long de nos phalanges, annonce tonitruante de leur prochaine livraison, ne se dissimule pas plus derrière une poésie hermétique. C’est bien de coups de poing qu’il s’agit, aussi nombreux qu’il y a de pistes, qu’on encaisse en secouant animalement les cheveux. Un remède à Vegastar, ça vous tente ?

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Groupe

Amalgame


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également